Partagez | 
 

 Au clair de la lune [PV Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Au clair de la lune [PV Jack] Mar 23 Mai - 17:32

Je ne devrais pas être ici, pas à cette heure-ci. Si Thomas était là, il me l’aurait dit et se serait amusé de me tirer jusqu’à notre maison. Mais cela fait maintenant plusieurs mois que mon frère est injustement emprisonné et enroulé dans les berserkers. Et depuis lors je suis tel un cerf-volant ne tenant qu’à un seul fil, un fil qui risque de se briser à la moindre brise. D’ailleurs cela me surprenait encore que j’étais toujours passé sous le radar des Dogs. Probablement parce que j’avais le visage d’un ange. Mais ne vous fiez pas aux apparences, car je n’ai jamais été un ange. Je scrutais les ruelles à la recherche d’une âme vagabondant ou d’un chien. Mais il n’y avait personne, alors je m’enfonçais dans l’obscurité de la nuit. J’adorais la nuit. J’ai toujours aimé l’obscurité, ma mère vous aurait dit que c’était parce que mon âme l’était également. Ah j’ai toujours su que je n’étais pas une fille comme les autres, d’ailleurs je doute fort que je puisse un jour être réellement accepté pour qui je suis réellement. Généralement les gens n’apprécient guère les psychopathes dans mon genre. Mais qu’est-ce que j’en peux ? J’ai toujours été ainsi. J’ai toujours eu cette drôle de sensation d’aimer la douleur et cette fascination pour la torture. C’est un miracle qu’on ne m’a jamais vu pour qui je suis réellement, bien que je pense que la majorité des membres de Venatus doivent bien le savoir. En tout cas, ils ne disent rien et m’acceptent. Car même si j’ai le couteau rapide, je ne fais pas de mal à mes amis. Bien sur il faut rester sur la bonne page.. Car sinon… ça risque de mal tourner… Enfin assez parler de moi. C’est le moment de profiter un peu de cette nuit interdit.

Car oui, il faut savoir qu’ici, à Ashtown se promener dans les rues après le coucher de soleil, était une chose interdite. Mais je ne pouvais pas rester clôturé chez moi alors qu’il y avait un ciel si beau. Je pensais être prudente… oui.. je pensais car avant même que je m’en rende compte, une main glisse sur ma bouche et me tire en arrière. J’ai envie de mordre, de hurler, de me débattre. Pourtant je reconnais le chuchotement de l’homme. Alors je m’arrête et me fige sur place. Une chance. Car deux secondes après une patrouille de Dogs passe à côté de nous. Sans lui, je me serais surement fait prendre. J’attendis que la patrouille soit loin, qu’il me lâche pour lui faire face. Et oui, j’avais bien reconnu son chuchotement. « Jack… Qu’est-ce que tu fais ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Jack Rowe



Venatus

Messages : 38 Depuis : 09/05/2017

Situation maritale : Celibataire
Situation politique : Rebelle (shhh.)



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Mar 23 Mai - 23:20


Une longue journée de travail et de routine était enfin achevée. Jack avait l’impression d’avoir passé des heures la tête enfouie dans des bouts de tissus. Pour beaucoup, cela aurait été extrêmement ennuyant. Mais pour lui, c’était une manière de réfléchir au calme, loin de toutes les voix des autres Venatus. Tout le monde avait des idées différentes, des peurs différentes et des vengeances personnelles à accomplir.  C’était parfois difficile de s’y retrouver, et la vie du dehors était, la journée, tout aussi bruyante. Alors Jack avait toujours besoin de s’isoler quelques heures, de chantonner une petite musique du temps d’avant, et de s’entourer d’un peu de délicatesse. La journée avait donc été calme, très calme, trop calme. Sa petite voix intérieure était en train de se réveiller : il y avait toujours quelque chose à faire, quelque chose à apprendre, ou quelqu’un à rallier doucement à sa cause. Patience, Jack. La nuit va bientôt tomber…

Ashton, lieu ou toutes les âmes perdues se retrouvent enfermées à tourner en rond. Ville de tous les vices, ville de complots… Même si tout cela se faisait à l’abri des regards indiscrets, il suffisait d’être un peu observateur pour comprendre que tout le monde portait un masque social, par peur que les secrets ne s’échappent. Les murs ont des oreilles, c’est indéniable.  Les Venatus le savent, et c’est ce qui rend leur tâche extrêmement délicate… comment faire fleurir une révolution lorsque l’on doit évoluer dans l’ombre ? Comment savoir qui est un ennemi, un ami, un allié potentiel…  Comment savoir qui ose prendre des risques, qui se méfie des lois… Pour Jack,  toujours à la recherche de nouvelles informations à exploiter, la nuit était le moment idéal pour observer les rares ombres qui osaient s’y aventurer.  C’était là qu’on pouvait croiser les rares dissidents, et ceux qui n’avaient pas le choix, c’est à dire, les plus désespérés. Et ce qui est beau avec le désespoir, c’est que cela peut se transformer en rage de vivre. Jack ne recrutait pas dans les rues de Ashton non, mais il aimait voir de lui même comment tout se passe une fois que le reste du monde dors .

Après être sortit par la porte de derrière de l’atelier, Jack débuta sa ‘promenade’ nocturne. Qu’il était bon de se sentir seul, malgré le risque de croiser des patrouilles. Le monde semblait apaisé, comme si tout était possible lorsque le silence prenait le dessus. Mais il fallait rester prudent. Toujours. Heureusement pour lui, Jack savait se sortir de presque toutes les situations en parlant. Pour une fois qu’être naturellement bavard servait à quelque chose ! Mais ce n’était pas le moment de faire du bruit, même s’il aurait adoré pouvoir chantonner, voir hurler dans les rues. Et en parlant de bruit… quelque chose, ou plutôt quelqu’un, venait d’attirer son attention. Etais-ce... non? Eve ? A cette heure ? Jack savait qu’elle n’en faisait qu’a sa tête, mais cette petite avait l’art de prendre des risques inutiles. Elle était trop importante. Ils étaient tous trop importants. Est-ce qu’il était le seul à penser qu’il fallait rester discret et ne rien faire pour attirer l’attention ? Bon, d’accord, lui aussi était dehors. Mais il était plus vieux, il avait de l’expérience, et… enfin… Par exemple : lui savait qu’une patrouille n’allait pas tarder à passer par… et merde. Murmurant un juron à voix basse, il s’avança comme un chat, rapidement, vers une ruelle afin d’intercepter la jeune insouciante, avant que tous les deux ne regrettent amèrement de s’être trouvés la. Jack réussit à tirer Eve vers lui, l’empêchant de faire un bruit, et en priant pour qu’elle ne se retourne pas contre lui, pensant se faire agresser. Parce que bon, elle avait peut-être l’air d’une gentille jeune femme, il savait qu’elle était dangereuse lorsqu’elle le décidait. Il chuchote le plus doucement possible à son oreille :

- Shh, shh ! C’est moi, c’est moi, c’est moi…

Les Dogs passent. Jack desserre son emprise au fur et a mesure, une fois qu’elle semble avoir compris qu’elle n’as rien à craindre. Elle se retourne, et Jack ne peut s’empêcher de l’ouvrir, continuant à chuchoter :

- Qu’est ce que tu fous dehors ! Dieu sait ce qui serait arrivé si…

Il la regarde. Et il sait très bien que faire la morale ne sers à rien, et surtout pas ici, et surtout pas maintenant, avec une patrouille qui traîne. Empêche toi de lui dire ce qu’elle sait déjà, elle n’est pas bête, elle sait que…

- Tu veux finir comme ton frère ? C’est pas comme ça qu’on vas l’aider, tu devrais être en sécurité, pas ici avec…

Avec lui. Dehors. La nuit. Oui oui, Jack était très mal placé pour faire la morale. On se calme, on respire, et on se concentre sur le plus important : ne pas rester ici. Il lève les yeux au ciel, s’arrête de parler, et avance un peu plus loin, faisant signe à Eve de le suivre. Une fois dans un lieu plus sûr, Jack se retourne :

- J’espère que tu as une bonne excuse.

Il ne pouvait pas s’en empêcher. Il avait l’impression d’être responsable de tout le monde, et que dès qu’il prenait une journée tranquille, tout le monde se mettait à n’en faire qu’a sa tête. Jack n’était pas le leader du groupe, mais il aurait aimé qu’au moins, on l’écoute un peu plus lorsqu’il disait que se fondre dans la masse. Et il en parlait tout le temps. Et il parlait beaucoup. TOUT le temps.


Dernière édition par Jack Rowe le Dim 9 Juil - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Mer 24 Mai - 11:40

Jack était en quelque sorte un caméléon, du moins c’était ainsi que je le voyais. Il n’avait aucun soucis de se mélanger à tout le monde. Que ça soit un riche marchand ou encore une pauvre vieille femme, il avait le tour avec vraiment tout le monde. Et c’était une chose qui me surprenait à chaque fois. Peut-être parce qu’ignorais ce que la compassion voulait dire ? Néanmoins c’était bien l’église qui se foutait de la charité. Il me réprimandait parce que j’étais dehors ? Oui, d’accord il avait raison, je ne devrais pas être ici. Et non je ne voulais pas terminer comme mon frère. Oui je savais que cela n’allait pas l’aider si je me fasse prendre. Mais le moulin de paroles que j’avais en face de moi, ne me laissait même pas en placer une. Du coup, mise à part lever les yeux vers le ciel étoilé, soupirant de temps à autre, je ne fis rien. Pourtant quand il décidait de nous amener dans un coin un peu plus à l’abri, je le suis. C’est là qu’enfin… oui ENFIN, je pouvais en placer une. « Et toi, tu en as une peut-être ? » J’aimais bien Jack. Mais il devrait savoir que j’étais têtue comme une mule et qu’une fois que j’avais décidé quelque chose… personne pouvait me faire changer d’avis. Alors si j’avais envie de me promener la nuit… Bah je le fais. Mais oui, je suis bien consciente des conséquences et du fait qu’il m’a sauvé la vie. Mais j’allais pas m’excuser et promettre de ne plus jamais le refaire. Ça serait un mensonge. Et je n’aimais pas mentir aux gens que j’apprécie. « Bon allé ne fais pas cette tête. Je sais que je ne devrais pas. Mais je ne suis pas la seule à me promener si tard la nuit…. » Et par pitié qu’il ne recommence pas à me parler de me fonder dans la masse et d’agir comme une simple civile. C’était trop dure pour moi. La moitié du temps j’avais l’impression de porter un masque et que tout le monde pouvait voir le masque de clown que je portais.

« Vu qu’on est deux, on continue cette promenade en faisant attention aux méchants chiens, ou tu avais un but précis en tête ce soir… » La curiosité ne tue pas. Du moins pas encore à ce que je sache. Je me mit déjà en route, espérant qu’il allait me suivre. C’était bien trop tôt pour rentrer chez soi. J’avais à peine pu commencer à profiter de l’air nocturne. « Au faite… merci d’avoir sauvé mes fesses. » Je tourne mon regard vers lui et souris doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Jack Rowe



Venatus

Messages : 38 Depuis : 09/05/2017

Situation maritale : Celibataire
Situation politique : Rebelle (shhh.)



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Ven 26 Mai - 2:01

Jack détestait faire la morale et avoir toujours l’impression d’être le seul à se prendre la tête. Est-ce qu’il se compliquait trop la vie ? Ou étais-ce simplement son instinct naturel de rester sur ses gardes quoiqu’il arrive ? Evidemment, Eve avait bien vu l’ironie de la situation, et ne s’était pas gênée pour lui demander à son tour s’il avait une bonne excuse. Il la regarda d’un air dépité et leva les yeux ciel. Leur relation se résumait souvent ainsi : il disait un truc, elle essayait de retourner la situation à son avantage, et comme Jack était gentil, il finissait souvent par céder. Comment dire non à un visage aussi angélique ? Il marmonna quelques paroles un peu énervées comme pour se convaincre lui même, ou parce qu’il ne ratait jamais une occasion de se plaindre :

- Mon excuse, pff. Je suis vieux, seul, et j’avais rien de mieux à faire.

Mais rien qu’a s’écouter,  ça le fit rire. Parce qu’au fond, il n’était pas malheureux. Mais les mots sortaient trop vite de sa bouche, il avait tendance à avoir du mal à se retenir de dire tout ce qui lui passait par la tête. Du moins, lorsqu’il traînait avec des alliés rebelles, parce que c’était les seuls moments ou il pouvait être lui même. C’est pour ça qu’il ne pouvait pas en vouloir à Eve : elle aussi, elle voulait juste rester elle même. Jack admirait les plus jeunes générations et leur détermination, leur courage, leur naïveté…  Pour lui, tout ce qu’il y avait à faire, c’était d’avancer doucement vers leur but commun, un pas à la fois, et de grandes choses  allaient se produire. Mais d’autres ne voulaient pas attendre pour vivre leur vie à leur façon, et peut-être qu’au fond, ils avaient raison. Peut-être que c’est lui qui était trop vieux jeu. Eve lui dit de ne pas faire cette tête, et lui propose de continuer la promenade. Promenade, au milieu des Dogs, pff. Bon d’accord, lui aussi était en train de faire ça. Mais ça l’énervait de devoir l’avouer. Mais il n’allait certainement pas la laisser se promener toute seule après ce qui venait de se passer. Après un regard paranoïaque en arrière pour être sûr que la patrouille n’avait pas changé de chemin, Jack répondit :

-J’avais l’espoir de tomber sur quelque chose d’intéressant. Mais je suppose que tu feras l’affaire.

Jack avait évidemment dit ça sur le ton de l’humour. Et dans tous les cas, ce n’était pas en restant au même endroit qu’il allait avoir une épiphanie sur la rebellion.

- Et bien allons-y !

Et voilà, elle avait encore réussit à ce qu’il fasse ce qu’elle voulait. Et à ce qu’il ignore tous les dangers qu’ils prenaient à se trouver la. Jack, ta gentillesse te perdras. En marchant, il se sentait quand même un peu mal d’avoir tout de suite parlé de son frère. C’était sûrement la dernière chose qu’elle voulait entendre. Et c’était dur d’imaginer ce que cela pouvait faire de survivre à ça. Alors naturellement, ses prochains mots furent :

-Excuse moi d’avoir parlé de Thomas. On vas trouver un moyen de le sortir de la…

Ah comme ces paroles se faisaient souvent entendre dans la bouche des rebelles. Beaucoup d’espoir, mais malheureusement peu d’actions. Ce monde n’avait décidemment aucun sens. Pourquoi les humains avaient toujours tendance à se reposer sur la loi du plus fort ? L’avenir aurait pu être paisible, mais il semblait si incertain… Jack savait que dire ça n’allait pas la réconforter. Il savait qu’elle était forte et qu’elle n’avait pas besoin de paroles en l’air. Mais que dire dans ce genre de situation ? Personne ne devrait avoir à traverser ça…

- Je sais que tu es forte, mais c’est essentiel que tu saches que nous sommes tous derrière toi, si tu as besoin de parler, ou juste de te changer les idées.

C’est sûrement pour ça qu’elle était dehors, et Jack était là en train de lui rappeler tout ce qui n’allait pas dans la vie. Alors il décida de se taire et d’admirer la lune qui les narguait depuis un ciel si beau :

- Hm. Je vais taire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Ven 26 Mai - 8:14

Je souris en l’entendant encore râler sur son âge; Pauvre petit chou qui vieillissait trop vite. Rien de mieux à faire hein… A croire qu’on est tous les deux pas si malins que ça. On devrait mieux savoir que de trainer dehors ,mais une fois qu’on commence à se rebeller… on a de plus en plus de mal à se tenir aux règles, surtout lorsqu’on n’y voit pas l’intérêt. Car expliquez-moi pourquoi se promener le soir est si mal que ça ? Sachant pourtant très bien que Jack n’allait pas me laisser continuer mon chemin tout seul, autant l’inviter. Et puis un peu de compagnie ne me ferait pas de mal. C’est toujours mieux que d’être toute seule avec mes pensées pas trop joyeux. « Quelque chose d’intéressant ? Comme quoi ? ou… est-ce que je devrais dire… qui ? » Oui, j’étais une vraie petite curieuse, mais d’un autre côté est-ce qu’au fond on ne l’était pas un peu tous ?

Ils se mirent en route. Et cette fois-ci, je fis un peu plus attention à mon entourage. J’avais réussi à échapper une fois au dogs, j’espérais pas devoir utiliser ma chance une deuxième fois cette nuit. Quand j’entendais le nom de Thomas tomber, je ne disais rien. Du moins pas dans un premier temps. Je laissais parler Jack. C’était toujours les mêmes phrases et j’ai toujours eu l’impression que c’était plus des prières que des réelles paroles censés. Depuis qu’il s’était fait capturé, je me demandais combien de temps il allait survivre. IL n’était pas un guerrier. Certes il savait se battre et se défendre… mais quand on observe ces gens dans l’arène… c’est à se demander si il s’agit bien encore d’êtres humains. « J’ignore combien de temps Thomas va survivre là-dedans…. Le jour ou il va devoir se battre dans l’arène… J’ai bien peur qu’il y laisse la vie. » Et c’est ça qui me terrifiait. Ça, et puis le fait aussi que je me retrouvais seule et que j’avais l’impression de m’enfoncer chaque jour un peu plus vers l’obscurité. Peut-être qu’au final j’avais peur de moi-même. Je riais doucement et secoua la tête quand il me dit qu’il allait se taire. « Mmm… je me réjouis de voir combien de temps tu vas réussir à te taire… 5 minutes ? Même ca, me parait trop long pour toi. » Je souris. Au fond ca ne me dérange pas qu’il parle. J’aimais bien Jack. Et du moins je n’étais pas seule avec mes idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Jack Rowe



Venatus

Messages : 38 Depuis : 09/05/2017

Situation maritale : Celibataire
Situation politique : Rebelle (shhh.)



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Dim 28 Mai - 10:59

Il ne pouvait pas répondre à la question de Eve: qu'est ce qu'il cherchait d'intéressant? Qui? Quoi? Il ne savait pas lui même. Lorsqu'on était du mauvais côté de la société, il n'y avait au fond, rien à trouver. C'était plutôt une errance interminable dans l'espoir que quelque chose... ou quelqu'un, n'attise sa curiosité. Jack était persuadé qu'un jour, le monde allait récompenser son ambition, qu'il allait devenir quelqu'un, ou du moins, que quelqu'un se souviendrait de son nom. Il voulait juste laisser une trace, il ne voulait pas finir comme tous les malheureux morts dans l'arène, et pour quoi? Quelle tragédie de voir tant de vies gâchées, et de se dire que Thomas risquait de devoir lui aussi de devenir une énième âme que les Rebelles n'avaient pas pu sauver. Jack aurait voulu lui dire que Thomas pouvait survivre à l'arène, mais c'était facile à dire. Les combattants avaient de l'entraînement, et certains étaient d'une violence qui aurait fait peur à n'importe qui. C'était difficile d'être optimiste. Très difficile. Comment le Gouvernement pouvait choisir d'infliger ça à qui que ce soit... quelle barbarie. Jack aurait voulu connaître le monde d'avant, celui de la civilisation. Il avait retourné la situation dans tous les sens, mais il n'avait pas trouvé de solution pour libérer les rebelles qui avaient été capturés. Le chemin de la liberté était bien trop long, et il avait peur de ne jamais connaître le monde qu'ils essayaient de créer. Le temps était précieux, et il s'écoulait vite, si vite...

Mais Jack n'allait pas réussir à se taire 5 minutes non, parce que c'est quand même long, 5 minutes. Et qu'il avait beaucoup trop de choses à dire, faute d'avoir quelque chose à faire. Est-ce qu'il fallait faire semblant que tout allait bien et ignorer la dure réalité? Il eut un sourire à son tour. Il assumait complètement de trop parler au fond, mais il savait que ce n'était pas le nombre de mots qui comptent, mais leur impact.

- Si je pouvais échanger de place avec lui, je le ferais. Même s'il y a bien plus de chance de survivre que moi, cela me brise le coeur de savoir que vous êtes loin de l'autre.

Oui Jack avait un petit côté héroïque quand il voulait. Même s'il était loin de vouloir se retrouver dans la situation de Thomas, il estimait que c'était les plus jeunes qui seraient le plus utiles à la révolution. Et Eve avait besoin de sa famille, il voyait à quel point elle semblait perdue. Tout le monde avait un côté sombre, et on faisait avec. Mais  c'était bien dommage de devoir y céder. Jack n'aurait pas tenu longtemps dans l'arène, mais c'était une façon de partir en beauté, peut-être même avec un peu d'honneur. Se retrouver face à soi même, avec personne sur qui compter... peut-être que c'était comme ça qu'on arriverait à réveiller le peuple. Par des actes héroïques, par le combat...

- Pour ce que ça vaut, j'espère qu'il les tuera tous si on en arrive la.

Parce que ce petit gars valait toutes les autres vies. Et que ça serait une bonne façon d'énerver le Gouvernement. Et parce qu'il savait que la violence, c'est ce qui parlait le plus à Eve en ce moment. Ce monde avait besoin de héros, de grandes histoires qui marqueraient les esprits pour des années à venir.

- A part ça, comment vas-tu? Ce n'est pas trop dur de travailler à la taverne? Si tu as besoin d'argent n'hésite pas...

Jack ne roulait pas sur l'or, mais il avait tout de même un petit commerce qui marchait de mieux en mieux, et quelques clients qui payaient le prix fort. Alors il pouvait tout à fait se permettre d'aider les autres et le faisait souvent. Car ce n'était pas la richesse qu'il désirait, seulement le confort, et les moyens de financer la résistance si besoin est. Et il aurait préféré voir Eve se changer les idées plutôt que de devoir servir des sales types bourrés tout le temps... Ce n'était pas une place pour une jeune fille. Il préférait encore la voir torturer des gens. Oui Oui, parfaitement. Jack n'estimait pas que les femmes étaient de pauvres petites choses qu'il fallait protéger, il admirait celles qui n'avaient pas peur de leur potentiel. Et c'était indéniable, cette petite avait du potentiel pour faire du mal. Et elle le faisait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Mer 31 Mai - 13:47

Je souris faiblement à la remarque de Jack. C’était gentil de vouloir échanger sa place avec Thomas, mais c’était aussi très stupide et suicidaire. D’autant plus que je le voyais très mal en position de martyr. Je secoue doucement la tête.

« C’est gentil, mais ca ne servirais à rien. Autant que je souhaite que mon frère soit à nouveau libre… je ne veux pas te voir combattre ces gladiateurs. Y a eu déjà assez de morts et de condamnés comme ca. »

Je ne voulais perdre personne à qui je tenais. Par contre tous les autres… bah pour ma part ils pouvaient tous mourir. Oui oui, je sais, y a des civils, y a des autres esclaves, des prisonniers qui ne méritent pas non plus la mort. Mais pour ca, j’étais bien trop égoïste. Je me fichais des autres personnes. Moi y avait que ceux que j’aimais qui comptait. Basta. Je n’étais pas comme tout ces autres membres de venatus qui étaient là soit par vengeance, soit parce qu’ils voulaient libérés le peuple. La cause était bonne, mais au fond elle me laissait complètement froid. Par contre ce qui ne me laissait pas du tout froid, c’étaient les paroles de mort de Jack. Je souris, et pendant quelques secondes mon regard s’illuminait en pensant aux membres arrachés et au sang qui coulait. Mais cela ne durait que quelques secondes, le temps de me réaliser que c’était un scenario de mon imagination. Il y avait peu de chance que Thomas y réussisse. Du moins pas directement. Peut-etre que si il survit les entrainements, il aura de la chance pour en battre un ? Je soupire intérieurement. Thomas n’a jamais vraiment aimé la violence, je ne suis pas sure qu’il soit réellement capable de prendre la vie de quelqu’un. Et même si il le faisait, cela change une personne. J’observais les maisons, tout le monde dormait paisiblement. Et je me demandais comment une telle chose était possible.Comment pouvait-ils dormir ainsi alors qu’il y avait tant de mauvaises choses dans ce monde, dans cette ville ? Coupé dans mes pensées par Jack, je tourne mon regard sur lui. Encore une fois je souris. Il était bien trop gentil avec moi. Je ne suis pas sure de mériter autant d’attention.

« Moi ca va. »

Aurais-je de toute manière dit le contraire ? J’en doute fort.

« Tu sais bien que je sais parfaitement me défendre avec ces porcs bourrés à la bière et au vin rouge. »

Je n’avais peur de personne ni de rien, si ce n’était peut-etre un peu de moi-même. Mais passons ce détail. Je ne voulais pas que Jack me vienne en aide.

« Et puis…. Qu’est-ce que tu voudrais que je fasse de tout ce temps libre ? C’est mieux que je garde mes mains et mon esprit occupée. Sinon je risque de trainer encore plus dans ces ruelles sombres avec mes pensées. Et je ne suis pas sure que ça soit la meilleure chose à faire. »

Chose qui n’était pas faux du tout. Je risquais de vouloir agir de moi-même. Et c’était surement mon arrêt de mort. Alors autant essayé de garder la tête sous l’eau et de travailler, de faire semblant d’être qu’une de ces civils. Une occassion finira bien par se présenter à moi… du moins c’est ce que j’espèrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Jack Rowe



Venatus

Messages : 38 Depuis : 09/05/2017

Situation maritale : Celibataire
Situation politique : Rebelle (shhh.)



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Mar 6 Juin - 18:17

Effectivement, Jack n'aurait pas eu sa place dans l'arène. Il était plutôt maigre, pas très costaud, mais il était sacrément débrouillard. Alors qui sait, peut-être qu'il aurait pu survivre. Enfin, c'est ce qu'il aimait se dire, pour se rassurer. Tant qu'il y a de la vie, y'a de l'espoir, c'est ça qu'on disait dans l'ancien temps non? Mais Eve avait bien raison: il y avait eu trop de morts. A croire que le Gouvernement préférait avoir moins de bouches à nourrir pour se complaire dans leur monde irréel, loin des rues de Ashtown, loin du commun des mortels. Et qu'est ce que ça pouvait être insupportable de se sentir moins que rien, insignifiant, invisible...

Eve dit qu'elle va bien et qu'elle sait se défendre. Bon. Il sait que c'est vrai, et qu'il a toujours su repérer les femmes fortes qui n'avaient pas besoin des hommes pour se sentir en sécurité. Mais ça faisait tout de même plaisir à entendre, même si c'était du blabla pour se faire plaisir, ça rassurait un peu Jack. Pour un court moment. Mais il était trop paranoïaque, trop dans ses pensées, à imaginer tous les scénarios qui pouvaient mal tourner. Et il en avait tellement... Il pensait à cette Arène atroce, au fait que cela aurait pu être si simple de les sortir de là, si seulement le peuple voulait se réveiller.... Mais voilà, tout le monde préférait se cacher, se taire, ou noyer ses problèmes dans l'alcool. Eve eut un argument incontestable, lui disant qu'elle risquait de traîner encore plus dehors si elle n'avait rien de mieux à faire. Et il préférait mille fois la savoir à l'intérieur. Alors...

- Dans ce cas....

Difficile de lui trouver une occupation intéressante à Ashtown. Alors même si ça lui faisait mal, elle était mieux entourée d'idiots éméchés. Quel monde ridicule. Jack se disait qu'il était né dans la mauvaise époque. Il aurait aimé connaître la grande époque du Théâtre et de l'opéra, et ce monde qu'il ne pouvait lire que dans les quelques livres qui avaient été sauvés. Enfin. Ils étaient pareils: sauvés par le travail. La routine, en attendant qu'un miracle pointe le bout de son nez....

- Je suis désolé, je ne peux pas m'empêcher de croire que nous méritons plus que ça. Que nous sommes destinés à des grandes choses. D'imaginer ce que ces rues pourraient être, pleines de vie, de sourires... Tu vas me dire que je suis le seul fou à croire que les rêves deviennent réalité mais... pourquoi pas ?

Ca y’est, Jack partait en mode poète, comme d’habitude. Mais c’était important de communiquer non ? Même si les Rebelles avaient tendance à trop parler, et à faire peu d’actions. C’était compréhensible au fond, toutes leurs tentatives avaient échouées. Le gouvernement était beaucoup trop fort, et semblait inaccessible. Heureusement, il avait son petit plan de génie pour s’en rapprocher et peut-être trouver la faille qu’ils espéraient tant exploiter. Mais il n’allait pas embêter Eve avec ça, parce que son plan à lui était trop pacifiste, et qu’il gardait ça pour lui tant que rien n’était fait. Et certaines idées étaient faites pour rester secrètes.  Ashtown et ses mystères. Malgré la nuit qui les entourait, le regard de Jack fut attiré par l’accoutrement d’Eve :

- Il faut vraiment que je te fasse quelques tenues convenables.

L’art de changer de sujet, mais il n’avait pas pu s’en empêcher. Même dans un monde post-apocalyptique, il n’y avait pas de raison pour avoir l’air de… enfin, ce n’était pas si horrible, mais bon, quand même. C’était aussi un peu pour la taquiner et diriger la discussion vers un sujet moins déprimant. Et lui, voir des beaux vêtements, ça le rendait heureux.

- Au moins une jolie robe. Ou un joli pantalon hein, je ne juge pas. Et tu sais ce qu'on dit: "On pardonne plus volontiers un trou dans le caractère d’un homme que dans ses vêtements..."

Loin de lui de supposer que toutes les femmes portaient des robes, surtout dans le désert. La plupart des gens n’en avaient rien à faire de leur look, mais c’était pas une raison. C’était difficile avec leur différence d’âge, Jack ne savait pas trop de quoi il pouvait bien lui parler. Il n’allait pas lui parler d’amour, ça ne le regardait pas.  Et il aurait eu l’impression de se prendre pour son père. Comme Eve l’avait si bien dit, il n’y avait pas grand chose à faire de ses journées… alors bon, qu’est ce qu’ils aimaient faire les jeunes ? Jack n’avait jamais été un jeune normal a l’époque, alors qu’est ce qu’il pouvait bien dire sans passer pour un vieux déconnecté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Jeu 8 Juin - 18:16

Mériter plus que ça? Pendant des longues minutes je réfléchis. J’essayais de voir le monde comme dans l’imagination de Jack. Mais j’avais du mal. Je ne pouvais pas voir ces choses-là. J’avais peut-etre pas assez d’imagination ? Ou alors il avait raison en disant qu’il était le seul fou à voir et espérer une telle chose. Néanmoins je ne pense pas qu’il était le seul. Je présume que beaucoup d’autres membres espèrent la même chose que lui. Moi, je ne réfléchissais jamais plus loin que le lendemain. Cela m’évite bien des stress et surtout bien des déceptions. Mais encore une fois, on ne parlait que de moi. J’hausse les épaules.

« Je ne pense pas que tu es le seul. Je présume qu’il y a bien des gens qui espèrent qu’un jour une telle chose soit possible et qu’elle se réalise. Et qui sait… peut-etre qu’un jour cela le deviendra. Tout est possible non ? »

Mes vêtements ? Mon regard se tournait sur mes chaussures, mon pantalon et ma blouse. Bah. Elles avaient quoi mes fringues ? Bon c’est sure que je n’étais pas une de ses perruches qui faisaient attention à ce qu’elle mettait, à leur coiffure et autre chose. Moi tant que je glissais dans la masse, qu’on me remarque à peine, c’était tout ce que je voulais. Pour le reste, je me fichais bien de savoir si c’était beau, si cela allait ensemble ou pas. Mais j’avais oublié que Jack était le maitre dans la matière. D’ailleurs étrange qu’il ne travaille pas pour les imperators en tant que styliste et créateur. Peut-etre n’avaient-ils pas encore remarqués son talent ?

« Mmm, tu sais que je ne souhaite pas avoir des tenues qui me font sortir de la masse. »

J’aimais rester discret. Ne pas attirer l’attention sur moi n’était déjà pas toujours chose facile, mais si je pouvais éviter qu’on me remarque avec mes vêtements c’était une grande aide. Robe, ou pantalon, tant que cela restait pratique pour travailler j’avais pas vraiment de préférence. Je n’étais ni un garçon manqué ni une poupée de porcelaine. J’étais… Bah je présume que j’étais simplement Eve. J’ignore si la patrouille était silencieuse ou si on était tous les deux trop partis dans nos pensées et dans notre conversation pour se réaliser qu’à quelques mètres nous allions tomber sur une patrouille et qu’il était bien trop tard pour se cacher dans une ruelle sombre….

Je me figeais au même moment ou la patrouille nous appelait. Et merde…. Mon regard innocent se tournait vers eux, bien que ma main glissait déjà doucement sur le couteau que je portais à ma ceinture. Pour moi il n’y avait qu’une seule échappatoire… Et bien sûr c’était le meurtre. Mais Jack avait toujours été très pacifique. D’ailleurs je ne savais même pas si il était capable de se battre, autrement qu’avec ses paroles ? Qu’est-ce qu’on faisait ici ? Mon regard se tournait vers Jack. C’était lui, le beau parleur dans des genre de situations, je lui laissais donc volontiers la scène pour répondre aux agents. Même si au fond je me doutais déjà comment tout cela allait se terminer. Ils allaient finir par nous arrêter et nous enfermer. Et puis nous serions jugés, peut-etre même envoyé dans l’arène si Mme et Mr. Timbisha ont un mauvais jour… Seul côté positif ? Je pourrais revoir mon frère. Mais j’effaçais vite cette idée de mon esprit. Ce n’était pas bien. Ce n’était pas ainsi que j’allais le sauver, c’était bien ce que Jack m’avait dit il y a encore une demi-heure de cela. Alors j’attendis de voir sa réaction. Mais mon regard restait encré dans le sien. Il devait savoir qu’au moindre problème, j’allais passer à un niveau supérieur. Niveau qui n’allait pas plaire au pacifique Jack. Mais je lui laissais sa chance pour trouver une manière pacifique… Dans le cas contraire… Bah ca sera mon tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Jack Rowe



Venatus

Messages : 38 Depuis : 09/05/2017

Situation maritale : Celibataire
Situation politique : Rebelle (shhh.)



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Mar 13 Juin - 0:58

Même si Jack n'hésitait pas à rêver d'un monde meilleur, il se rendait bien compte que le pessimisme avait pris le dessus pour beaucoup. Il n'allait pas être hypocrite et prétendre que ça ne lui arrivait pas de se sentir dépassé par la situation. C'était un rêveur terre à terre, qui avait conscience de la dure réalité. Mais à force de s'évader dans les livres, on ressentait ce besoin intense de partir à l'aventure. D'ailleurs, c'était une des raisons qui l'avaient poussé à devenir Rebelle. Il aimait bien se dire qu'il faisait partie d'un grand truc dont on se rappellera. Ca pouvait même devenir amusant d'essayer de comprendre leurs ennemis, de les analyser de loin, sans qu'ils ne se doutent de rien. Dans un sens, le quotidien était digne des plus grandes tragédies. En bien, comme en mal. S'il n'y avait plus de Gouvernement, est-ce que la vie serait aussi excitante? Est ce qu'on ne finirai pas par s'ennuyer? Mais comme Eve venait de le dire: tout était possible.

Tout était possible, à part la faire s'habiller d'une façon correcte visiblement. Ou était le plaisir de ne pas sortir de la masse? Et la meilleure façon de passer inaperçu, ce n'est pas plutôt en se montrant sans retenue? Il n'y a que les gens qui ont des choses à cacher qui se fondent dans la masse. Même si c'était carrément contradictoire avec ce qu'il disait tout le temps. Le look, pour Jack, c'était une façon de s'amuser. Il n'y avait pas de Théâtre, pas d'occasion de vraiment bien s'habiller, alors pourquoi ne pas se dire: la vie est une occasion. Un peu de couleurs dans ce monde de brute ! Montrons nous ! Enfin... d'après la patrouille qui se tenait maintenant non loin d'eux, se montrer c'était pas l'idée du siècle. D'ou est ce qu'ils sortaient? Jack et Eve se figent en même temps, puis il la regarde. Evidemment, elle est déjà prête à aller se battre, sans surprise. Et lui doit lutter contre son instinct de faire exactement la même chose: si ils se mettent en posture défensive immédiate, ils risquent d'empirer la situation. Alors Jack reste droit, regarde Eve, et s'avance un peu devant elle, vers la patrouille, histoire qu'ils le regardent lui et qu'ils ne remarquent pas  ce qu'elle est en train de faire. Même si dans ce genre de situation une seule chose était claire: ils étaient dans la merde. En admettant qu'il trouve une bonne excuse, ils risquaient quand même d'avoir de gros ennuis. Jack et Eve se regardent et il essaye de lui faire un petit signe qui lui dis d'attendre et de ne rien faire. Puis Jack s'avance doucement, gardant son sang froid, et priant pour que Eve fasse de même tant que la situation ne dégénère pas. La patrouille s'avance de même, d'un ton menaçant, en demandant  de d'identifier immédiatement. Pff, qu'est ce qu'il pouvait détester ces types. A toujours se croire plus puissants que le commun des mortels sous prétexte qu'on leur avait donné un semblant d'autorité. Jack avait l'art de s'en sortir par les mots, mais c'était toujours plus facile lorsqu'il pouvait cerner la personne. Et c'était aussi plus facile lorsqu'il n'avait rien à se reprocher. Mais là... la patrouille s'était rapprochée rapidement, et il se forçait à rester planter là, nonchalamment, comme s'il n'était pas du tout stressé.

Jack: - Je sais que nous ne sommes pas censés être ici, mais je vous garanti qu'il y a une explica...

Homme de la patrouille: - Silence ! Ce n'est pas ce que j'ai demandé.

L'homme qui venait de parler fais signe à ses collègues de s'avancer vers eux, clairement pour les arrêter. Du coup, inconsciemment, Jack recule, et ce coup ci, se prépare à sortir son arme. Parce que oui, lui aussi, il sort protégé. Même si sa logique lui dit que c'est ridicule et qu'il n'as sûrement pas le niveau de porter la première attaque, il peut au moins la contrer. Mais pour l'instant, personne ne s'est encore touchés. Jack se recule jusqu'a Eve, et leurs regards se croisent encore. Et voilà, elle vas encore lui dire qu'elle avait raison et que la violence est une solution normale. Normale, non. Mais tolérable... Jack voit bien dans le regard de la jeune rebelle qu'elle n'attend que l'autorisation de n'en faire qu'a sa tête. Et il faut bien l'avouer: ce n'est pas lui qui vas pouvoir la sauver. Plutôt l'inverse. Alors...

Jack: - Bon, okay. Je suppose qu'on vas faire les choses à ta façon.

Ca faisait des années que Jack n'avait pas eu à se battre dans le but de tuer. Il l'avait déjà fait, il y a bien longtemps, et il s'entraînait parfois avec Thomas Read histoire de ne pas perdre la main. Mais un vrai combat, c'était complètement différent. Il n'y avait pas droit à l'erreur, et toutes les techniques étaient bonnes pour survivre. Jack essayait d'analyser lequel des hommes serait le plus facile à tuer en premier. Parce que bon, ni Eve ni lui n'avaient un physique de guerriers, et qu'il fallait penser de manière tactique. Enfin, c'était son style à lui: trouver les faiblesses, réfléchir... Avec un peu de chance, les hommes voulaient vraiment juste les arrêter et allaient tout faire pour ne pas les tuer? Mais si la chance n'était visiblement pas présente ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Dim 18 Juin - 19:12



Aaah enfin. Une étincelle venait de s’allumer dans mon regard. Enfin un peu de bagarre, enfin un peu de sang et de douleur. Tout ce que j’inspirais. On ne peut pas dire que ça soit l’adrénaline qui parcours mon corps en ce moment… non c’était plutôt mon âme qui s’éveillait. Si j’en avais réellement une. Mon index glissait doucement sur la lame que je tenais caché aux regards des chiens. Elle était bien taillée… parfait pour trancher des gorges. Mais jusqu’à maintenant j’avais tenté de laisser Jack jouer son jeu. Mais à priori il semblait pas que ça marche. Faut dire que les dogs ne sont pas très gentils et doivent surement avoir appris que trop bien à ne pas désobéir aux règles, et ne laisser aucune ombre leur passer à côté. Je ne fus qu’un simple signe de tête, suffisant pour dire à Jack que j’avais compris. Je pouvais faire joujou. Après fallait encore liquider ces types… Car bien que j’aimais tuer, j’aimais bien moins les enterrer ou les cacher…. M’enfin c’était des soucis pour après. D’abord il fallait en sortir vivant d’ici.

Et voilà que je me mis à pleurer. Oh des larmes de crocodile, j’avoue. Mais généralement mon physique, mon visage d’ange remplit de larmes font bien leur effet. On me pense inoffensif. Et c’était justement cela que je souhaitais. « Pitié, je ne veux pas terminer en prison. » Ma bouche sortait encore plein d’autres conneries alors qu’un des gardes s’approchaient de moi. Telle une poupée en chiffon je me laissais faire… ou du moins presque. Dès qu’il avait baissé la garde, que sa main touchait déjà la mienne… mon autre venait lui frapper droit à la gorge. Une fine ligne rouge coulait de son cou et le tour était joué. Moi un ange ? Ah non faut pas rêver. Bien sûr, une fois que je venais de faire cela les autres se mirent en alerte et le combat risquait d’être un peu plus difficile. Mais ou moins il y en avait déjà un à terre et cela sans avoir fait trop d’efforts… maintenant il fallait faire le reste.

Mon regard allait de temps en temps vers Jack. Au fond je ne savais même pas si il savait se battre ou pas. Cette question ne m’avait jamais effleuré l’esprit. Je présumais qu’au moins il devait connaître certaines bases. Mais avait-il déjà prit la vie de quelqu’un ? Ca peut changer une personne. Moi cela ne m’avait pas changé, c’était ma nature. Mais il parait, et d’ailleurs je l’ai bien vu chez certains qu’enlever la vie de quelqu’un vous enlève une partie de soi-même. Etrange, car chez moi c’est l’effet inverse… j’ai justement l’impression de retrouver une partie de moi-même… enfin me voilà après des longues minutes, des bleus sur les bras, et ma robe complètement remplit de sang…Encore une que j’allais pouvoir brûler…. Mon regard se tourne vers Jack, alors que je range mon couteau. « Ca va ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Jack Rowe



Venatus

Messages : 38 Depuis : 09/05/2017

Situation maritale : Celibataire
Situation politique : Rebelle (shhh.)



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Dim 9 Juil - 1:54

Hebergeur d'image

S'il y a bien quelque chose que peu de gens réalisaient sur Jack, c'était qu'il lutterait jusqu'au bout. Bien trop de gens ne voyaient en lui qu'un mec un peu farfelu qui parlait trop. Mais lui aussi avait des comptes à régler avec ce Gouvernement. Il n'était pas rebelle juste pour sa gloire et sa liberté personnelle. Si on le poussait, lui aussi avait quand même, un peu soif de violence. Le fait de voir cette petite étincelle s'allumer dans le regard de Eve, ça le motivait à suivre cet état d'esprit, et de pour une fois, se laisser aller.  Lui ne pouvait pas faire semblant de pleurer pour amadouer les Dogs, mais lui aussi semblait inoffensif, surtout comparé à ces mecs. Lui aussi passait son temps à faire semblant d'être ce qu'il n'était pas: un pauvre petit commerçant qu'on oubliait facilement. Il semblait parfois oublier que ce n'était qu'un masque, se laissant séduire par ce faux confort dont il s'était entouré. Mais il fallait se rendre à l'évidence: c'était le moment de faire ses preuves. Car aucune larme et aucun mot ne pourrait les sauver. Eve fut plus rapide que lui, et frappa à la gorge d'un des hommes. Plutôt impressionnant, il aurait aimé pouvoir faire de même, mais personne n'allait le traiter délicatement. Il regardait les autres qui venaient de se réveiller, et Jack se dit allez, pas de temps à perdre, lance toi, c'est maintenant ou jamais !! Et c'est ce qu'il fit.

Tout se passa très vite. Jack se rua sur un des hommes, se mangea un sacré coup, mais ne laissa pas tomber. Non non non, il n'allait pas mourrir ce soir. Il esquive des coups plus qu'il n'arrive à en donner, mais finalement, après s'être retrouvé au sol par on ne sait quel mouvement, il réussit à tuer un des hommes en l'attirant vers lui et en se servant de son poids pour enfoncer la lame dans son corps. Oh il s'en foutait bien de prendre la vie de quelqu'un. Ce n'était pas pour sauver des gardes que Jack était contre la violence. C'était, disons, une question de principe. Mais si il fallait choisir entre eux oui lui, et bien, la question ne se posait même pas. Le reste du combat semble durer plus longtemps, mais dans des moments pareils, difficile d'avoir une bonne notion de tout ça. Jack en oublie presque qu'il ne faut pas faire de bruit, tant c'est le chaos tout autour. La poussière, les soufflements d'efforts lorsque chacun lutte pour sa vie. Puis, enfin, le silence. Enfin, presque, parce qu'il est carrément essoufflé. Jack reste quelques secondes au sol pour admirer l'hécatombe et le sang qui commençait à couler des corps. Pas très clean comme tuerie. Jack se relève tout de même rapidement, et enlève la poussière de ses vêtements. Il n'est pas trop plein de sang, surtout comparé à... Eve. Elle lui demande si ça va.

- Oui, et toi?

Eve ne semblait pas blessée et ça n'avait rien d'étonnant: elle savait très bien ce qu'elle faisait et avait sûrement tué trois fois plus de personnes que lui. Et il devait bien l'avouer, ça faisait du bien ! Il se sentait jeune à nouveau, il avait l'impression d'être invincible ! Lui qui avait toujours peur des gardes et qui avait tendance à s'écraser si il le fallait, lui qui n'aurait jamais cru pouvoir se défendre contre plusieurs personnes à la fois, il ne put s'empêcher de sourire en pensant à toutes ces années à flipper pour rien. Puis son côté artistique débarqua à la rescousse, et il ne put, encore une fois, s'empêcher de voir l'état des vêtements de sa petite acolyte meurtrière.

- Je suppose que maintenant, tu ne diras pas non à une nouvelle tenue?

Oui, c'était ça qu'il avait eu en tête, parce qu'il savait que dans quelques instants, son inquiétude allait revenir et qu'ils allaient tous les deux devoir répondre à une question essentielle: que faire des corps? Ils se trouvaient après tout en plein milieu de la ville, là ou dans quelques heures, il y aurait beaucoup de passage. Jack regarda autour d'eux pour vérifier qu'il n'y avait pas de témoins, mais la plupart des gens n'auraient sûrement rien dit par peur de représailles ou d'être interrogés. C'était un des seuls avantages de vivre sous la tyrannie d'un gouvernement: le peuple avait en avait peur et ne voulait rien avoir à faire avec ça. Mais le plus dur restait à venir: comment est-ce qu'ils allaient bien pouvoir faire pour cacher des corps dans un lieu pareil?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Jeu 20 Juil - 15:53

Malgré le tournure de cette nuit, le sang qui coulait de nos mains, et la mise à mort qui se tenait au-dessus de nos têtes si on se fait attraper… Malgré tout ça, Jack arrivait encore à penser à mes fringues. Un sourire et même un léger rire s’échappe de mes lèvres. « T’as gagné. Si jamais après cette nuit on est encore en vie et en liberté, je te laisse me faire la robe que tu souhaites. » Ca ne pouvait pas être pire que de se retrouver coincé entre les mains des imperators. Chose d’ailleurs qui risque d’arriver si jamais on ne se débarrasse pas de ces cadavres. Quoi que… mon regard se levait vers les maisons et les fenêtres fermées. Bien sûr que les citoyens avaient entendus les cris, les meurtres. Mais personne ne souhaitait être un témoin. Car généralement les témoins cela ne vit pas très longtemps. Alors… sans témoin… comment est-ce que cela pouvait remonter jusqu’à nous ? « Ça va surement te paraitre une propositions stupide… mais si on les laissait là ? » J’observais les cadavres. A vrai dire j’avais pas trop envie de les trainer jusqu’à je ne sais pas ou, pour les faire disparaitre. Surtout qu’on n’avait pas beaucoup de temps et que si on nous voyait avec ces cadavres… Bah ca serait pire que si on les laissait là non ? « Personne ne nous a vu… et comment est-ce qu’ils peuvent remonter jusqu’à nous si on disparait, qu’on se débarrasse de nos vêtements etc ? Ca sera un meurtre qu’ils ne pourraient pas résoudre sans personne pour pointer le doigt vers ? » Ou est-ce que j’avais zappé un truc ? Après tout, j’étais peut-être plus très lucide avec tout ce sang…

Ah non après réflexion, je trouvais mon plan assez bien. On laisse les cadavres, on se barre, on brûle les vêtements, on se change et on fait comme si cette nuit ne s’était jamais produit. Les cadavres seront soit retrouvés par une autre patrouille, soit par un citoyen la vieille, qui dira ne rien avoir entendu la nuit. Et vu qu’aucun de nos deux, étaient directement liés à un des ces dogs… Bah… qui pourrait penser à Eve O’Hara et Jack « Bon tu te décides ? On fait quoi ? On les laisse, ou on les traine avec nous avec les risques qui peuvent s’en suivre ? » J’étais d’ailleurs assez surprise de la manière dont Jack avait réussi à tuer. Ce n’était pas la première fois qu’il tuait, sinon il aurait été plus hésitant. Mais cette discussion se fera plus tard. Pour l’instant c’était primordial de sauver sa propre peau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Jack Rowe



Venatus

Messages : 38 Depuis : 09/05/2017

Situation maritale : Celibataire
Situation politique : Rebelle (shhh.)



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Lun 24 Juil - 22:38

Haha ! Il avait enfin réussi à lui faire entendre raison sur sa tenue. Comme quoi, les Dogs savent se montrer utiles, à leur façon. Jack et Eve étaient tous les deux en train de sourire, et même lui n’en revenait pas. Toute cette action avait calmé ses émotions d’une façon assez radicale. Lui qui semblait toujours si stressé, il ne ressentait que de la fierté d’avoir su se défendre lorsque rien ne semblait aller en sa faveur. Est-ce pour ça qu’il n’était pas en train de paniquer? Une fierté masculine à la con ? Est-ce qu’il ne valait pas mieux que ça ? Visiblement pas. Parce qu’il jubilait intérieurement, et extérieurement.

- Parfait ! Et ne t’inquiète pas, je ne compte pas me faire arrêter ce soir. Ce qu’on vient de faire…c’était… bien trop satisfaisant.

Il devait bien l’avouer, elle avait raison. Ca faisait du bien de faire du mal. Puis au fond, est ce que c’était si mal de tuer dans ces circonstances ? Maintenant, il restait la question essentielle : que faire des corps ? Et concrètement, il n’y avait pas grand chose à faire. Un corps mort, ça pèse quand même assez lourd, alors plusieurs… ni Jack ni Eve n’avaient la force de tirer ces types pour les cacher. Et tout ce sang… c’était en train de devenir une jolie petite marre rouge foncée. Alors il fallait se rendre à l’évidence : leur seule option, c’était de les laisser la. Jack resta silencieux un court instant, écoutant Eve qui lui expliquait pourquoi ils feraient mieux de ne pas prendre plus de risques en essayant de dissimuler les corps. Puis il acquiesça, parce qu’il n’allait pas avoir de meilleure idée quoiqu’il arrive :

- Ah. Oui, pardon, tu as raison. On les laisse la.

Il revenait doucement à la réalité. Est ce qu’ils allaient vraiment faire confiance aux citoyens d’Ashtown pour ne rien dire ? Est-ce que quelqu’un pouvait les identifier ? Dans tous les cas, il n’y avait pas le choix. Les risques étaient présents qu’ils laissent les corps ou pas. Jack se rappelait de ses discussions avec d’autres rebelles, ou ils s’étaient longuement demandés si laisser les corps traîner ne serait pas un message parfait contre le Gouvernement. Et enfin, Jack commençait à comprendre. Pour une fois, ce n’était pas aux citoyens d’en voir d’autres mourir. Pour une fois, c’était aux citoyens de voir qu’il était temps de riposter et de ne plus se laisser faire. Jack regarde alors Eve et continue :

- Allons à mon atelier, que je te donne des vêtements de rechange, je ne peux pas te laisser rentrer chez toi comme ça.

Un dernier coup d’œil aux cadavres qui jonchaient le sol, et aux alentours. Bon, tout semblait toujours aussi calme. C’était peut-être le point de non retour pour Jack et Eve. Peut-être que dans quelques jours, quelques heures, quelqu’un viendrait les arrêter. Mais il se tiendrait prêt, juste au cas ou. Histoire d’en tuer quelques uns en plus si ça en arrivait là. Autant partir en beauté. Mais pas ce soir, non. Ce soir, ils resteraient les invincibles résistants, la force cachée dans l’ombre, les dissidents couverts du sang de l’ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Dim 6 Aoû - 10:19

Mon regard se tournait vers lui. Satisfaisant ? Et bien… Je ne suis pas aussi dingue que ça, finalement. A nouveau j’étais tentée de lui demander où il avait appris à se défendre, et surtout à tuer. Mais ce n’était pas le moment. Nos vies restaient toujours en danger et je devais me focaliser d’abord sur ma survie avant de me tourner vers ma curiosité. Perso j’avais la drôle d’idée de laisser les cadavres-là. Tout le monde aurait pu décider de s’en prendre aux gardes, rien nous liait à eux. Décidément Jack continuait à me surprendre cette nuit. Il était d’accord avec moi ? Oh super, pour une fois que je ne devais pas trop essayer de sortir des arguments. Bien. J’étais contente. Je rangeais mon couteau avant de le suivre. Je le suivais vers son atelier, jetant un dernier regard sur les corps ainsi que sur les fenêtres du voisinage, j’allais jusqu’à son atelier. « Bon allé… montre-moi ce que tu as pour moi » Je ne me réjouissais pas vraiment à l’idée de devoir me changer. Les vêtements n’étaient pas trop mon truc. Enfin j’avais dit qu’il pouvait et quand je dis une chose, je m’y tiens. J’allumais quelques bougies, avant de me balader dans son atelier et d’examiner quelques tissus. En attendant qu’il revienne avec quelque chose que je pourrais me mettre. « Ou as-tu appris à te battre de cette manière ? »

Même si je n’aimais pas spécialement les vêtements et tout ce qui tournait autour de la mode. J’aimais bien l’atelier de Jack, c’était paisible, calme. Rangé et en même temps bordélique. Le chaos et en même temps l’ordre semblait y régner. Même assez fascinant de voir que ces deux contradictions puissent vivre ensemble dans un même lieu. « Ce n’était pas la première fois que tu prends la vie de quelqu’un… je me trompe ? » Oui, j’avoue… ça n’a pas durer longtemps et je n’étais jamais très aisé avec les paroles. J’étais assez directe. Mais puis d’un autre côté, je ne voyais pas ce qu’il y avait de mauvais à ma question. Pour moi tuer était quelque chose qui faisait parti de la vie. Alors ce genre de question ne devait pas être tabou ou mettre mal à l’aise les gens. M’enfin… encore une fois ce n’était que mon ressenti et mes pensées. Quand il revenait enfin avec quelque chose, je l’observais de haut en bas… Bon… faut bien que je me débarrasse du sang. « Je présume qu’on est mieux de brûler nos vêtements ? A moins que cela te fait trop mal au cœur ? » Je souris doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Jack Rowe



Venatus

Messages : 38 Depuis : 09/05/2017

Situation maritale : Celibataire
Situation politique : Rebelle (shhh.)



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Jeu 10 Aoû - 9:01

Hebergeur d'image

Jack et Eve s'étaient mis en route pour son atelier, abandonnant leurs victimes dans leur marre de sang. Aucun remords, non. Mais il aurait aimé voir la tête des autres gardes le lendemain matin. Il aurait aimé voir comment tout ça allait se dérouler, aller observer de loin, faire comme d'habitude et être un civil qu'on oublie facilement et qui disparaît dans la foule. Mais il n'était pas suicidaire, il n'allait pas prendre le risque que quelqu'un le reconnaisse et le pointe du doigt. Il trouverait le moyen d'envoyer quelqu'un d'autre. Mais bon dieu qu'il se sentait impatient. Lui, Jack Rowe, avait tué des Dogs. Et il n'allait pas rater une occasion d'aller le dire fièrement aux autres Rebelles. On le voyait toujours comme le mec chiant qui pensait avoir tout compris à la vie, au mec qui parlait mais qui n'était pas très utile lorsqu'il s'agissait de se battre. C'était d'ailleurs pour ça qu'a l'époque, il avait demandé à Thomas Read de lui apprendre. Parce qu'avoir de simples bases en escrime artistique, ça n'aurait pas servit à grand chose. Et s'il y a bien un truc que Jack détestait par dessus tout, c'était se sentir faible. Pour la première fois de sa vie, ou presque, il avait eu l'impression qu'il n'avait pas besoin de compter sur les autres pour le protéger. Même si bon, Eve était là. Et il n'aurait effectivement jamais pu s'en sortir sans ses aptitudes à elle. Mais ça ne l'empêcherait pas d'être fier de lui. Voilà ce que quelques minutes de courage peuvent faire à un homme.

Ce n'est qu'en arrivant à l'atelier et en fermant la porte derrière eux qu'il y eut un semblant d'impression qu'ils étaient enfin en sécurité. Aucun risque de croiser une patrouille ici, c'était un sanctuaire de paix, et d'étoffes. C'était aussi son héritage familial, celui de ses parents, qui avaient tant aimé créer des costumes et faire rêver les gens. Vestiges d'une autre époque, que ni Eve ni Jack n'avaient eu la chance de connaître. Alors il comprenait qu'Eve s'en foutait des vêtements et que ce n'était pas important à ses yeux, elle n'avait pas de raison d'être bien habillée, car à Ashtown, il y avait toujours d'autres priorités. La survie, toujours la survie. Mais pour Jack, l'art était une partie importante de la vie, il fallait bien trouver des moyens pour se faire plaisir, pour s'exprimer, et pour sortir de la masse. Quitte à vivre dans la pauvreté, autant le faire avec classe. Heureusement pour Eve, il ne comptait pas lui sortir des robes extravagantes, il voulait lui faire plaisir, et lui montrer qu'elle pouvait être à l'aise dans d'autres styles. Jack l'observa quelques secondes, imaginant quelque chose qui se rapprocherait de son look actuel et qui resterait pratique, mais esthétique. Après un petit "Hm" pensif, il alla farfouiller dans le fond de son atelier. Inutile de prendre ses mesures, elle n'allait clairement pas se promener en corset ou en robe moulante. Après quelques courtes minutes, il revient les bras chargés de plein de trucs différents, qu'il pose sur une grande table dans la pièce principale. Il en sort quelques hauts différents, quelques robes décentes et pratiques, tout en lui en tendant:

- Tiens, essaye ça, ça, peut-être ça....

Pendant qu'il farfouille dans son grand bordel flottant, Eve lui demande ou il a appris à se battre. Et cela lui rappelle son père pendant un court instant. Parce que tout ce qui l'entoure, c'est dans un sens, des souvenirs de son enfance. Est-ce qu'on peut vraiment considérer que c'était son père qui lui avait tout appris? Non. Mais c'était lui qui lui avait donné les bases et le goût de tenir une épée, une dague, d'apprendre à contrer, à s'adapter à son adversaire, à s'écouter....

- Mon père m'as montré les bases lorsque j'étais enfant, mais pour le reste, c'est Thomas Read qui m'as tout apprit. Je suis un peu rouillé, je ne m'étais pas battu depuis... et bien, longtemps.

Il ne savait même plus la dernière fois qu'il avait eu du sang sur lui. De nos jours, il y avait assez de rebelles pour qu'il n'ait pas à se mêler de tout le côté physique. Lorsqu'Eve lui demande s'il a déjà pris la vie de quelqu'un, il lui fais un sourire. Est-ce qu'elle le prenait vraiment juste pour un pauvre petit commerçant? Si oui, il était plutôt content d'avoir réussi à jouer le rôle qu'il voulait, et être sous estimé. Mais ils faisaient tous les deux partit des rebelles, elle devait bien se douter qu'il n'était pas si innocent. Ca lui faisait plaisir de pouvoir rester discret sur ce qu'il avait fait dans le passé, et qui il avait tué. Même si c'était un peu vexant que personne ne le voit comme un héros ou quelqu'un qui pouvait faire des dégâts...

- Et effectivement ce n'était pas la première fois. Tu me pensais vraiment si... innocent?

Jack n'était pas mal à l'aise car il n'avait jamais eu de problème à tuer lorsque c'était pour sauver sa propre vie. La vrai raison de son côté pacifiste, c'est qu'il ne s'était jamais sentit à la hauteur. Il était entouré de mecs baraqués, de guerriers, de tellement de monde qui lui rappelait ce qu'il ne serait jamais. Il avait vu son père être faible et c'est ce qui avait engendré sa mort. Lui ne voulait pas subir le même sort en étant trop présomptueux. Il ne voulait pas risquer de mourrir bêtement en s'attaquant à plus fort que lui. Mais ce soir venait de lui prouver que peut-être que son lui intérieur pouvait aller avec son lui extérieur. Lui qui s'était toujours dit: on fais ce qu'on peut avec ce qu'on a.... Et en parlant de faire ce qu'on peut avec ce qu'on a, Jack ne comptait pas brûler ses vêtements à lui. Il y avait passé bien trop de temps. Il pouvait simplement les laver, changer la couleur pour du noir histoire de cacher les éventuelles taches qui resteraient... Mais pour les habits de Eve, la par contre, il n'allait pas rater une occasion de détruire cette affreuse tenue !

- Non non ça ne me feras PAS mal au coeur, laisse moi tout ça, je vais les brûler. Tu peux utiliser le paravant là bas pour te changer, si ces tenues la ne vont pas, tu peux farfouiller dans ce tas, il y aura bien quelque chose de tolérable à tes yeux.

Quoiqu'elle choisisse ça serait toujours mieux, alors bon. Et mine de rien, ça lui faisait aussi de la publicité. Parce qu'il espérait pouvoir un jour habiller les grandes familles et pouvoir s'en approcher. Rêve idyllique sans doute, mais peut-être pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: Au clair de la lune [PV Jack] Mar 15 Aoû - 10:16

Qu’il avait appris à se battre principalement avec un des rebelles, ce n’était pas très surprenant. Même moi j’ai dû apprendre, car certes le meurtre était peut-être dans mon sang, la tactique du combat ne l’est pas. Donc non cela ne me surprenait pas vraiment, mais je n’y avais jamais pensé à un Jack combattant. Même si c’est aussi logique. Mon regard se portait sur les vêtements. Mmm j’étais déjà sarcastique rien qu’à y jeter un œil. Mais j’avais pas beaucoup de choix, de un j’avais promis, de deux il fallait vraiment que je sors de ses vêtements trempé de sang. Bon je finis par prendre quelque chose, au fond je me fichais bien de ce que j’avais en main et allait me mettre derrière le paravent pour me changer. Je jetais mes anciens habits sur le paravent, tout en réfléchissant à ce que Jack venait de dire. Il n’avait pas tort. Je ne l’avais jamais cru capable de tuer… enfin si… mais pas ainsi. « Disons que je t’ai toujours vu comme quelqu’un de pacifique. » Oui, d’ailleurs je ne connaissais personne d’autre aussi pacifique que lui. Enfin faut aussi avouer que je n’étais pas non plus si sociable que ça, donc au fond mes amis se comptaient sur une seule main. « En tout cas, je pensais que tu allais avoir au moins des remords. » Habillée, je sortais de ma cachette. "Truc du genre … ce ne sont finalement que des hommes qui font leur boulot… ils ne sont que les marionnettes du gouvernement… Blabla… »

Je pouvais comprendre cette optique de vie, cette vision. Mais au fond de moi, même si je pouvais la comprendre, je m’en fichais bien. J’étais peut-être un peu trop égoïste ? Mais on a bien tous nos défauts. Bon, mon regard se tournait sur mes nouveaux vêtements avant de se tourner en direction de Jack. « Content ? » Bon je dois avouer que c’était pas aussi pire que je l’aurais cru. J’allais prendre mes anciens vêtements et le lui tendit. « Fais toi plaisir. » Oh oui et qu’il ne me dise pas qu’il n’était pas ravie de les brûler, cela se lisait dans ses yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Au clair de la lune [PV Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stand My Ground ::  :: Arena Square :: Place du Marché-
Sauter vers: