Partagez | 
 

 Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Hayden Ryder



Berserkers

Messages : 53 Depuis : 23/05/2017

Situation professionnelle : Berserker
Situation maritale : célibataire
Situation politique : Ils vont crever de ma main, un jour ou l'autre...



MessageSujet: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Jeu 25 Mai - 22:49



"Questions d'entraînements"

Naeva Sandstone – Hayden Ryder




Samedi, oui c'est bien cela nous sommes samedi. Dernier jour d'entraînement, car demain nous n'aurons ni arène, ni foutu entraînement. Ce matin c'est toujours le même petit déjeuner infâme, mais qui tient au corps. Ils ne peuvent pas non plus ne rien nous donner, autrement leur spectacle serait dérisoire, les fins trop rapide. Je me débarbouille vite fait avec le peu d'eau qu'on nous laisse et me prépare. J'attrape mon épée et mon bouclier, car je trouve toujours un ou deux affreux qui a envie d'en découdre. Je ne suis pas le plus vieux ici, mais cela fait déjà 7 ans que j'y suis. Et 7 ans, c'est long. La chance d'être encore en vie, la chance de respirer encore un peu d'air pur. Ou alors un traître parmi eux. Qu'ils aillent tous se faire foutre, qu'ils pensent ce qu'ils veulent. Je suis en vie parce que je les tue, tous ceux qui viennent m'affronter. Arène ou non, c'est toujours la même chose. Je dois me faire repérer, afin d'avoir des faveurs, afin de pouvoir obtenir ce que je désire. Cela viendra, j'ai appris à être patient. De toute façon c'est tout ce qu'il me reste : la patience. Le reste est dérisoire. J'attends ma vengeance et je la tiendrais. Ils paieront pour tout ce qu'ils ont fait. Pour Sara !

J'entre dans la pièce destiné aux entraînements. Je ne compte plus le nombre de personnes, il change tout le temps. Hommes et femmes destinés à mourir pour leur noble cause qui est la distraction de tout un peuple qui mle révulse. Une bonne rébellion, une bonne révolution leur ferait du bien. Mais pour cela, il faudrait que beaucoup ai cette idée, ce qui me paraît impossible. Tout le monde est centré sur soi, comme moi-même. Je m'en fou de ce que les autres veulent. J'ai un but à atteindre, c'est tout ce qui compte. Pour cela, il va falloir que je m'entraîne encore plus dure. Un mannequin fera très bien l'affaire, pour commencer. Je pose mes armes sur un côté, de toute manière tout le monde a les siennes. Je fais craquer les muscles de ma nuque et étire ceux de mes épaules nues. Un pantalon suffit largement. De toute façon, nous n'avons pas grand chose, juste le droit de la fermer. Aux regards que me lance certains de nos surveillants, j'ai intêret à m'activer. Je vais tranquillement face à l'un des mannequins prêt à prendre des coups et respire intensément. J'enchaîne des coups de pieds et de poing contre la carcasse. Les coups de coudes suivent sans effort, ainsi que les coups de genoux. Je m'acharne dessus, laissant l'instinct prendre le dessus. Durant un temps indéfini, je m'occupe de son cas, imaginant qu'il s'agit d'Hector. Qu'est-ce que j'aimerai le voir en face de moi et lui infliger toutes ses souffrances physiques.

J'ai changé, physiquement d'abord. J'ai pris plus de muscles, plus agile, plus souple. Mon coeur bat plus lentement même dans l'effort. À force d'entraînement, il n'avait pas le choix que de suivre. Et mentalement. Je sais qu'au début j'avais du mal à frapper une perosnne, homme ou femme. Maintenant c'est eux ou moi. C'est moi qui ressortirai sur mes deux pieds. Je ne ressens plus rien, plus de douleur, plus de souffrance. Seule la haine m'anime. La plupart des anciens savent qu'il vaut mieux ne pas venir marcher sur mes plates-bandes. Et encore moins me demander la pitié. Ce mot n'existe plus en moi. Tout comme le soutien. Je ralentis mes coups, constatant que j'ai encore bousillé un de leur précieux jouets. Ils n'ont qu'à mettre les moyens dedans. Ce n'est pas mon problème. Je dévie pour boire une gorgée d'eau et effectue des mouvements avec mon glaive. Il peut être tenu à une ou deux mains. C'est comme s'il faisait partie de la prolongation de mon bras. J'entends du bruit plus loin. J'ai déjà vu cette femme là-bas. Sûrement une que j'ai dû entraîner dans mon sillage lors d'un combat en arène. À moins que ce ne soit que le fruit de mon imagination. Je ne m'attache à personne, car personne ne le fera. Je retourne à mes enchaînements, vidant tout ce qu'il peut y avoir dans ma tête pour me concentrer un maximum.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Naeva Sandstone



Valkyrie

Messages : 28 Depuis : 21/05/2017

Situation professionnelle : Valkyrie
Situation maritale : Inconnue
Situation politique : Esclave de ce gouvernement, ne rêve que de la liberté



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Ven 26 Mai - 9:16


Je n’oublie jamais un visage. Peut-être parce que je n’ai jamais connu beaucoup de monde dans ma vie, que pour la plupart du temps j’étais seule dans le désert. Néanmoins je ne regrette pas cette solitude, car elle était bien plus paisible que la vie en société…. Enfin en communauté. J’avais encore du mal à comprendre ces gens. Peut-être que je ne les comprendrais jamais. Et au fond, je m’en fichais bien. Ils étaient trop différent pour que je puisse un jour réellement tout comprendre à leur civilisation. Prenons par exemple ces fichus batailles. Comment pouvait-on tant aimer détruire la vie de quelqu’un ? Qu’on aime voir une bagarre… Je pouvais plus au moins comprendre cette optique-là… Mais vraiment voir mourir quelqu’un ? Ah je ne sais pas… je ne comprendrais jamais. Ma vie au sein de l’inferno était un train train quotidien, je fis les gestes sans même m’en rendre compte. Se lever très tôt, manger, me préparer et s’entrainer jusqu’à ce que le repas de midi sonne. Tous les jours sauf le dimanche ou c’était le repos. A force de vivre ainsi, on ne voit plus le temps couler. Et j’avais perdu notion du temps. Est-ce que j’étais ici depuis 3 ans ? 4 ans ? Moins ? Plus ? Difficile à dire. Quasi tous les jours se ressemblaient.

Je marchais tranquillement dans le champs d’entrainement, observant les gens. Ici, l’amitié ne semblait pas avoir de sens. Peu de gens se parlaient, tout le monde s’enfermaient dans leur petite bulle. Et moi, cela ne me dérangeait pas. J’avais toujours cette impression de rester à tout jamais l’étrangère. Au fond ça ne me touchait pas. Je préférais mille fois être l’étrangère que d’être réellement un d’eux. Mon regard s’arrêtait sur Ryder. Tout comme je n’oublie pas un visage, j’essayais de me rappeler des noms de tous. La plupart meurt avant même que je puisse me souvenir d’eux… Mais j’essayais. Car si je ne le faisais pas… ils tomberaient tous dans l’oubli. Des soldats morts dans un jeu pour divertir le peuple et le gouvernement… Quelle drôle de civilisation. Ryder était un de ces berserker que la plupart des hommes et femmes évitaient. Pas surprenant quand on voit la colère dans ses yeux, et la force avec laquelle il venait de faire voler la poupée d’entrainement. « Vous feriez mieux de vous entrainer sur un être vivant… » Je fis tourner mon épée dans ma main. Je n’avais pas peur de lui, ni de la mort en elle-même. Et puis de toute manière ce n’était qu’un entrainement. Néanmoins si il n’avait pas envie de se battre contre moi, je n’allais pas l’y obliger. Je lui donnais simplement l’occasion de s’entrainer avec quelqu’un qui avait du répondant et non une poupée à moitié fichue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Hayden Ryder



Berserkers

Messages : 53 Depuis : 23/05/2017

Situation professionnelle : Berserker
Situation maritale : célibataire
Situation politique : Ils vont crever de ma main, un jour ou l'autre...



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Sam 27 Mai - 19:29



"Questions d'entraînements"

Naeva Sandstone – Hayden Ryder




Mon bras s'arrête net en entendant une voix féminine m'interpeller. Tiens donc, je ne fais plus autant peur qu'avant ? Cela m'ennuie considérablement, même si je ne le montre pas. C'est dommage, les entraînements avec moi ne sont pas tendres, tous le savent. Tout simplement parce que la pîtié n'existe plus dans mon monde. Tout ce qui fut moi a été réduit à néant en un seul jugement. Je redresse le visage et l'observe sans dire un mot. Impossible de me souvenir de son nom, ou prénom ou même d'une quelconque manière de combat. Je devrais pourtant, il est déjà arrivé que nous soyons obligé de combattre l'un contre l'autre. Je me fie à mon instinct, point final. Mon regard passe de mon glaive à ce qui reste du mannequin d'entraînement qui n'en a même plus le nom. C'est devenu de la charpie, des bouts de papier en somme, rien de très appréciable. Je tapote le bout de mon épée contre ma botte, penchant la tête sur le côté. Elle était là depuis un moment aussi. Pas autant que moi, mais elle tenait bon. Quelque chose s'éveilla en moi. Pas du bonheur, pas de pitié, rien de tout cela, juste un truc qui faisait qu'elle et moi étions des survivants, rien de plus. La compassion n'existait plus. Le plus étonnant, fut le vous. Depuis quand ne lui avait-on pas donné du vous ? Je ne m'en souvenait pas. À part les guérisseurs et encore lorsqu'ils avaient envie de venir vous voir, probablement lorsque nous étions à l'article de la mort, cela devenait une éternité.

Marque de respect ? Ou juste une ironie ? Aucune idée, mais pas d'ironie dans son regard. Qui l'avait envoyé ainsi ? Pas à la mort, cela me ferait presque rire, si j'en avais encore le coeur à rire, mais elle ne savait pas dans quel guêpier elle venait de se fourrer. Je regarde ses armes, la mienne et fais tourner ma tête dans un sens puis dans l'autre, histoire de débloquer les muscles. Puis j'inspire profondément avant de mettre un coup de pied dans les restes de la poupée. Elle a raison, elle ne servira plus à rien. Je sais que nous n'avons pas le droit de tuer dans l'Inferno, mais je peux m'amuser, en quelque sorte. "- Pourquoi pas " dis-je en attrapant mon bouclier. Je ne compte pas me faire blesser, mais il arrive parfois que cela arrive. Je connaîs les femmes, elles sont rapides, sournoises et tentent la plupart du temps d'user de leurs charmes pour destabiliser les hommes. La plupart se font avoir, mais pas les anciens et ceux qui espèrent quelque chose derrière. Moi y compris, cela ne fonctionne pas. La dernière qui a tenté a dû compter ses dents restantes. Mon regard devient glacial, comme lorsque j'entre dans une arène. Je me penche légèrement, en douceur et laisse venir le fauve. Pour l'occasion, je vais la laisser faire à sa guise. Ô cela ne durera que l'instant du premier coup porté, car après se sera à moi de frapper. Mon bouclier bien en garde, ma main tenant fermement la poignée de mon arme, je suis prêt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Naeva Sandstone



Valkyrie

Messages : 28 Depuis : 21/05/2017

Situation professionnelle : Valkyrie
Situation maritale : Inconnue
Situation politique : Esclave de ce gouvernement, ne rêve que de la liberté



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Dim 28 Mai - 20:59


Que je mets les pieds dans le plat ou pas… à vrai dire je m’en fichais. Je ne risquais pas la mort, simplement des blessures et un apprentissage en plus. Je préférais mille fois me blesser dans l’inferno que dans l’arène. Alors oui, peut-etre qu’il était plus fort, peut-etre pas. Au fond on s’en fiche, ce n’est pas ça le but. Le but était d’apprendre plus et de savoir vivre un jour de plus dans l’arène. On ne sait jamais quand le jour viendrait ou je devrais soit me battre à ses côtés soit contre lui. Dans les deux cas j’aimerais voir un peu plus sur ses tactiques. Sa vie personnelle je m’en fichais, je ne voulais pas savoir l’histoire de chaque personne rentrant ici. Je n’étais pas quelqu’un de très curieuse et la plupart j’aimais rester dans ma propre petite bulle. Même si cela ne m’empêchait pas de remarquer qu’il était un des berserkers que les autres aimaient fuir. Je présume que j’allais bien vite remarquer pourquoi…

Je souris, contente qu’il accepte. C’est toujours mieux de se battre contre un vrai adversaire que contre le néant. Je n’utilise que très rarement un bouclier. Certes c’est utile, mais pour ma part je trouve que c’est plus un défaut qu’autre chose, en tout cas pour une femme. Malgré les entrainements on ne peut jamais dire avoir atteint la même force qu’un homme. Alors affronter la force d’un homme en utilisant son bouclier… oui c’est bien, mais moi je dis qu’il est bien mieux de les éviter et d’user de la rapidité et souplesse. Un des avantages que notre corps de femme nous offre. Avec un bouclier on devient moins rapide et souvent à genoux par la force du coup… Non non, donnez-moi une épée dans chaque main et je suis bien contente.

Il se mit en position et je fis de même. Mais visiblement il faisait l’honneur aux femmes. Je souris doucement. « Honneur aux femmes… Et moi qui pensait que la galanterie n’existait pas. »[/b] Quelques minutes plus tard, je passe à l’attaque, donnant un assaut de coups d’épées. Non réellement avec pour but de l’atteindre, mais surtout pour voir son jeu de jambes, sa rapidité. Bref le tout pour me donner un apercu de mon adversaire. Et puis… soyons honnête, on nous a entrainé pour faire durer le spectacle. JE doute fort que le publique aimerait voir un mort dès les premiers coups.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Hayden Ryder



Berserkers

Messages : 53 Depuis : 23/05/2017

Situation professionnelle : Berserker
Situation maritale : célibataire
Situation politique : Ils vont crever de ma main, un jour ou l'autre...



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Jeu 1 Juin - 20:50



"Questions d'entraînements"

Naeva Sandstone – Hayden Ryder




Je hausse un sourcil en l'entendant parler d'honneur aux femmes ? Elle a vu cela où ? Sincèrement, j'ai une gueule à laisser les femmes commencer pour l'honneur ? Non, c'est juste pour visualiser sa manière de combattre, rien de plus. Deux épées... Donc elle est rapide, car très peu d'entre nous utilisent deux épées sans avoir les moyens de se défendre. En même temps, le bouclier que j'avais, je l'avais perfectionné. Il pouvait être utilisé comme arme. Il suffisait de le faire pivoter pour qu'il soit parfait pour donner des coups. Plus court que ceux des légionnaires d'une autre époque, il était sûrement un peu plus lourd, mais ô combien maniable. Pas de sourire, nous étions là pour nous donner en sepctacle. J'entendais déjà les bruits de ferraille s'arrêter dans notre dos. Bientôt viendront les chuchotements. Je m'en délectais déjà.

"- Pense ce que tu veux ! " dis-je en parant ses coups. Elle semblait danser sur le sol, tandis que je ne bougeais pas mes pieds, pour le moment. J'économisais toujours du départ. Ne jamais montrer ses forces et ses faiblesses dans le même temps. Faire croire des idées reçues, faire croire que l'on n'était pas capable de bouger pour au final se mettre à valser plus qu'il ne faut. Une vraie technique contre un ennemi, pas un combattant de l'Inferno ! Pourtant, c'était ce que j'allais faire. Faire comme si elle était un ennemi afin de donner le meilleur de moi-même et ainsi ils arrêteront de me faire chier ! Au moins elle était douée, même si je n'en doutais pas. Parce qu'elle était encore en vie après tant de temps à combattre. On ne devient pas ce que nous sommes en faisant des pirouettes, mais en donnant le meilleur de nous même. Je rendais coups pour coups depuis de longues minutes. Elle était vive et je l'obligeais à me tourner autour.

J'inspirais profondément pour me motiver un peu plus et activais ce qui était le plus fort en moi. D'un geste de mon pouce, je bougeais légèrement mon bouclier et m'en servi comme d'une arme de poing. Au lieu de m'en servir comme protection, il partait à la rencontre de l'une de ses épées tandis que l'autre venait frapper avec force son autre arme. Elle avait beau être rapide et souple, je n'étais pas encore en vitesse de croisière et commençais à bouger de ma place. L'acculer un peu plus tout en allant plus vite. J'eus un sourire en coin une fraction de seconde. Je trouvais un adversaire à ma taille. Homme, femme peu importe, mais je commençais à la considérer comme mon égal.

"- encore ? " demandais-je au bout d'un temps plutôt long de combat. Je n'étais même pas essoufflé par ma prestation. On nous avait appris à durer le plus longtemps possible et cela faisait un moment que je n'avais pas été dans l’arène. J'étais en pleine capacité de mes moyens et espérais qu'elle en voudrait encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Naeva Sandstone



Valkyrie

Messages : 28 Depuis : 21/05/2017

Situation professionnelle : Valkyrie
Situation maritale : Inconnue
Situation politique : Esclave de ce gouvernement, ne rêve que de la liberté



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Sam 3 Juin - 9:50


Je croissais les doigts à chaque fois que les combattants pour le prochain combat dans l’arène soit annoncés, priant que cela ne soit pas moi. Je n’ai pourtant pas peur du combat, ni encore des regards des gens ou encore de la mort en personne. Mais je m’étais rendue compte que chaque combat nous rapproche un peu plus de la mort. Et je ne souhaitais pas mourir dans cette arène, telle une prisonnière. Je serais telle un objet qu’on finit par oublier, mort et enterrée et on n’en parle plus. D’autant plus que ce n’était pas dans cette ville que je souhaitais trouver le repos éternel. Alors non je n’étais pas une de ses ferventes valkyries qui ne souhaitaient qu’une seule chose : se battre dans l’arène. Si je pouvais l’éviter, je le ferais. Si néanmoins telle était mon sort… et bien je ferais avec. Ça ne sera pas la première fois que j’y mettais les pieds… Alors je savais bien que tôt ou tard cela finira par se reproduire. Raison de plus de m’entrainer qu’avec des survivants. C’était la seule manière de ne pas ramollir. Et aujourd’hui mon choix était tombé sur Ryder. Il était ici depuis sept ans, et j’avais remarqué que la plupart le fuyaient. J’ignore pourquoi, et perso je m’en fichais. Il était un berserker comme les autres. Même si il s’avère être plus fort que moi, je pourrais encore en tirer des leçons. Et après tout c’était bien cela que j’étais venue chercher.

Le combat commença en douceur, autant pour lui que pour moi. Bouger n’avait jamais été un vrai souci pour moi. Je pense que j’aurais pu danser autour des gens une éternité avant de me fatiguer. Bien avant d’arrivée ici, j’avais déjà une condition hors pair, suite à nos longues promenades dans le désert. Depuis que je pouvais marcher, je n’avais fait que ça, marché des kilomètres tous les jours en compagnie de mes parents, sous le soleil levant du désert. Alors ce n’était pas à moi qu’il fallait apprendre à tenir sur ces radiations. Il était différent des autres berserkers, il avait sa propre façon de se battre, et cela me plaisait. Je ne tardais d’ailleurs pas à comprendre pourquoi les autres l’évitaient. Mais moi au contraire cela ne fit que me motiver d’avantage. « Toujours. » C’était quasi une réponse automatique. Pourquoi arrêter en si bon chemin ? « D’ailleurs je pensais qu’on était à peine arrivés à l’échauffement. » Malgré tout je sentais la sécheur dans ma bouche, il est claire qu’une fois terminé, j’aurais besoin d’aller boire un coup d’eau.

Je ne fis pas attention à notre entourage, bien que j’aie remarqué qu’on avait attiré le regard de bien des curieux. Je souris doucement. « On a un publique. » Il devrait se méfier, j’étais bien plus légère et souple que je le laissais paraître. Mais comme tout bon combattant, j’attendais d’apercevoir les points faibles de mon adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Hayden Ryder



Berserkers

Messages : 53 Depuis : 23/05/2017

Situation professionnelle : Berserker
Situation maritale : célibataire
Situation politique : Ils vont crever de ma main, un jour ou l'autre...



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Mer 7 Juin - 17:44



"Questions d'entraînements"

Naeva Sandstone – Hayden Ryder




Un public, oui, j'en avais souvent un dans les parages. Pas besoin de les regarder, je sentais leurs regards curieux, inquiet, malsains sur nous depuis un moment. Tourner la tête vers ceux qui nous regardaient serait un mauvais point pour moi. Car je perdrais mon attention une seconde et c'était de trop. En une seconde il pouvait s'en passer des choses. Il n'y avait pas que nos... compagnons d'infortunes, il y avait aussi une partie des dog qui nous surveillaient. J'étais persuadé qu'ils lançaient des paris, les fous. S'ils aimaient perdre de l'argent sur l'un ou sur l'autre, pas de souci. Ce n'était pas le mien. De toute manière, à part ce que nous avions dans notre chambre, nous n'avions rien du tout. Elle avait une bonne épreuve, rapide et souple. Même si je ne l'étais pas autant qu'elle, je m'en fichais. La force brute était en moi. Pourtant je n'étais pas dans l'arène à me battre pour ma vie. Mais je devais me démarquer une fois de plus. Non, en fait, non, pas besoin, je l'étais déjà démarqué. Quasiment tous me passait devant le nez en rasant les murs. J'avais enduré bien plus que certains, alors que je n'avais pas eu l'envie d'être ici. Seuls les fous et les malades mentaux qui venaient de leur plein gré... enfin, je souriais en l'entendant parler.

"- C'est parfait alors " dis-je en laissant un vrai sourire. C'était rare, mais cela arrivait. Je me demandais même si ce n'était pas mon vrai premier sourire depuis que j'étais entré ici. Au final, peut-être qu'elle serait la seule qui avait réussi à s'approcher d'aussi près. Je reprenais le combat, avec moins de virulence. Non pas pour faire attention à ce combattant, mais plutôt pour y mettre tout mon cœur par la suite. J'échappais de peu à une de ses épées sur l'une de mes épaules. J'apprenais avec elle a faire bien plus attention à la vitesse. Son endurance me plaisait. Ses tours de bras également. Mon glaive frôla ses cheveux, lui coupant une mèche, mais je ne m'arrêtais pas en si bon chemin. Je ne comptais pas lui couper la tête et frappais avec force son bras qui en maintenait une autre. Je pivotais sur moi-même pour me retrouver dans son dos et lui donnais un coup de pied dans les fesses. La plupart du temps, mes adversaires tombaient. Soit à genoux, soit aplati. Peu importait, car je les déstabilisaient . J'évitais ainsi de me prendre une méchante lame dans le ventre ou tout autre partie de mon corps.

"- Il y aura toujours du public, que ce soit en entraînement ou dans une arène. Il faut juste faire attention à ne pas les regarder, autrement la déconcentration nous perd " lâchais-je en retournant mon bouclier d'une main rapidement. Nous avions continué à nous battre, à nous combattre et non à nous entraîner durant un très long moment. Certains étaient assis. Comment je le savais ? Je le savais tout simplement. Ils avaient beau être méfiant, lorsque les dogs regardaient un pareil spectacle et ce n'était pas avec moi habituellement, les autres pouvaient se reposer un instant. J'étais déjà en position, près à relancer le combat. Le souffle un peu plus court, mais j'avais encore des réserves. Encore quelques minutes et je comptais lui montrer ce que je savais faire réellement. Il fallait que je face attention à ses jambes, mais je sentais que ce n'était qu'une façon de me détourner de ses bras. Ils étaient musclés et chacun de ses tours de bras n'étaient peut-être pas si forts que cela, mais ils étaient rapides. Et c'était tout autant dangereux...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Naeva Sandstone



Valkyrie

Messages : 28 Depuis : 21/05/2017

Situation professionnelle : Valkyrie
Situation maritale : Inconnue
Situation politique : Esclave de ce gouvernement, ne rêve que de la liberté



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Lun 19 Juin - 18:40


Il se battait fort bien, peut-être même mieux que moi. Mais cela voulait dire que j’avais bien fait de le choisir comme adversaire. Je ne pourrais qu’en sortir plus expérimenté. Pendant un certain moment je perds l’équilibre, mais évite de justesse de tomber à genoux en faisant un cumulet à terre. Le publique une distraction ? Oui surement mais ce n’était pas réellement ce genre de chose qui me préoccupait. J’avais toujours eu l’habitude d’être seule, d’être isolé. Me retrouver ici, avait été une étrange expérience. Mais j’avais appris à ce qu’on m’observe, qu’on me prend pour l’étrangère de service. Alors qu’on m’observe … Ca aussi j’avais commencé à avoir comme habitude. Que ça soit pendant un entrainement, quand je marche vers ma cellule, quand je mange ou encore dans l’arène, les regards j’avais appris à les voir comme une habitude. Je ne disais rien. Je n’ai jamais été très bavarde, surtout pas pendant un combat ou je devais me focaliser un maximum. Et essayer de le distraire par la parole ne fonctionnait pas très bien, même si cela m’avait fallu un sourire.

Je resserrais mes doigts autour de mes épées. La sueur avait tendance à rendre la stabilité plus difficile, c’était la seule chose que je pouvais détester à cette chaleur : la transpiration. Pour le reste, mon corps, ayant vécu dans le désert, avait bien l’habitude de fréquenter ce soleil brulant. Et bien que je me sentis encore dans toutes mes formes, que j’avais encore de la force et de la respiration. J’ignore pourquoi tout à coup je me retrouvais dos à terre. Quel coup est-ce que je n’avais pas pu apercevoir ? Qu’avais-je fais de mal. Je pouvais continuer, me relever et retenter ma chance. Mais quelque part, il avait gagné et ma gorge demandait un rafraichissement. « Joli.. même si j’avoue que je n’ai pas compris comment tu as fait. » Je me relevais. Je n’étais pas déçu. Je n’étais pas dans l’arène, je ne me battais pas pour ma vie. Ici ce n’était qu’un entrainement et on ne peut qu’en apprendre d’avantage. De la paume de ma main, j’effacais un peu le sable et la poussière de mon corps alors que du coin de mon œil je remarquais le publique reprendre leurs occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Hayden Ryder



Berserkers

Messages : 53 Depuis : 23/05/2017

Situation professionnelle : Berserker
Situation maritale : célibataire
Situation politique : Ils vont crever de ma main, un jour ou l'autre...



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Lun 10 Juil - 21:44



"Questions d'entraînements"

Naeva Sandstone – Hayden Ryder




Moi non plus je ne savais pas comment j'avais fait. Elle était rapide, souple et douée. En même temps, pour vivre ici depuis tant de temps, il le fallait, pour survivre. Survivre, c'était un combat de tous les jours. Un de ceux qui aurait pu me faire lâcher prise, si je n'avais pas ce but dans la vie. Cet unique but qui me maintenait dans un état second, parfois. Je l'observais tandis qu'elle s'essuyait. Un peu trop de sable traînait par ici. Saleté de grains de poussières qui s'amusaient à rentrer un peu partout. S'infiltrant dans les moindres recoins. Le soleil tapait fort, vraiment fort aujourd'hui. Je ne pouvais pas imaginer la température, mais elle tapait fort. Trop fort. J'enfonçais mon glaive dans son écrin et passait une main derrière ma nuque. J'allais devoir dénouer quelques muscles, mais ce n'était rien, en comparaison de ce que je pouvais subir depuis tout ce temps.

Je savais que je n'étais pas loquace, pas le moins du monde. Les mots sortaient difficilement, souvent. Il fallait parfois que je cherche mes mots. Parce qu'ici, nous n'avions pas le temps de faire la causette. C'était extrêmeùent rare. Pourtant nous n'étions pas des bênets, juste des hommes rabaissés plus bas que terre. Le public était déjà de retour dans leur occupation, frapper, s'entraîner, rester au meilleur de sa forme, où conter fleurette comme les nouveaux faisaient. Cela n'allait pas durer, soit ils allaient mourir dès la prochaine fois qu'ils entraient dans l'arêne, soit par la main même de ces femmes. Certains dogs aimaient nous monter les uns contre les autres, histoires de pouvoir nous frapper, humilier comme des chiens galeux. Ce sont eux les chiens, aimer cela... Une bonne rebellion serait parfaite, mais je n'y croyais pas le moins du monde.

Elle sourit encore. Je ne comprenais pas trop son visage, surtout cette facade qu'elle donne. Peut-être que c'était une manière d'obtenir ce qu'elle désirait ? Personnellement, je m'en contrefichais. Elle faisait ce qu'elle voulait. Mais je devais admettre, que cela m'avait fait du bien d'avoir un adversaire à ma taille, un vrai. Il y en avait d'autres, certains plus forts que moi, j'en étais certains, mais pour le moment, ils m'évitaient. Car même moins forts, je ne lâchais rien. J'attrapais un seau et le remplit à moitié d'eau. Une fois déposé entre nous sur un muret, je plongeais mes mains à l'intérieur pour en boire un peu et surtout me mouiller la tête et le corps.

"- N'hésite pas à te servir... " dis-je en posant mes mains sur le bord du seau. "- tu es douée " lâchais-je en reprenant une gorgée d'eau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Naeva Sandstone



Valkyrie

Messages : 28 Depuis : 21/05/2017

Situation professionnelle : Valkyrie
Situation maritale : Inconnue
Situation politique : Esclave de ce gouvernement, ne rêve que de la liberté



MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden) Jeu 20 Juil - 8:40


Je n’étais pas plus loquace que lui. Je n’aimais pas la foule, je n’aimais pas spécialement les gens autour de moi. Je restais une étrangère et de ce fait, je restais souvent à l’écart. Le plus part du temps pour observer, pour apprendre aussi. Car mine de rien, c’est en observant qu’on apprend le plus. Pas spécialement le combat, mais les mœurs, les pensées des autres etc. Ça ne m’a pas pris beaucoup de temps pour comprendre que la pluparts des gens évitaient l’homme face à qui je venais de me battre. Encore une fois, je ne comprenais pas trop pourquoi. J’étais toujours vivante, et je n’étais pas grièvement blessé, alors de quoi avoir peur ? Oui, c’est un solitaire qui n’a pas l’air de savoir rire ou plaisanter. Mais est-ce que cet endroit ne finit pas par prendre notre âme, morceau par morceau ? Ah peu importe, parfois je ne comprenais rien à cette civilisation. J’hausse les épaules. « Pas aussi doué que toi. » Même si parfois cela ne veut rien dire. Suffit d’avoir le soleil dans les yeux, ou de mal tombé pour que la chance puisse même sourire au plus faible. « Tu as fait comment ? » oui, j’étais bien curieuse de savoir comment il avait réussi à me battre. Surtout parce que je souhaitais quand même m’améliorer après ça, c’était ça le but pour lequel j’étais venu l’affronter. Pour apprendre de mes erreurs.

En attendant sa réponse, je me rafraichissais légèrement le visage. Fermant quelques secondes les yeux avant de finalement me retourner vers lui. Je ne connaissais pas le mot d’amitié alors loin de moi l’idée de faire ami-ami. J’étais juste venu lui parler parce que je voulais m’améliorer et que je n’avais peur de rien, mise peut-être l’idée d’être ici pour le restant de ma vie. Idée qui me terrifiait énormément car je ne rêvais qu’une seule chose : retrouver ma liberté. Stupide peut-être mais l’espoir fait vivre. Et dans ce trou, il n’y a plus grand-chose à laquelle s’attacher mise à part l’espoir. En tout cas, c’était mon cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




I DO BELONG HERE, I AM
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden)

Revenir en haut Aller en bas
 

Questions d'entraînements (Naeva Sandstone/Ryder Hayden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stand My Ground ::  :: Arena Square :: Inferno-
Sauter vers: