Partagez | 
 

 Take the road as it comes ft. Aurore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Levi Queen



Venatus

Messages : 8 Depuis : 31/07/2017

Situation professionnelle : Cuisinier
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Rebelle



MessageSujet: Take the road as it comes ft. Aurore Ven 25 Aoû - 21:33

Hebergeur d'image

Depuis toujours, la vie de Levi s’était résumée à une seule chose : survivre à ce monde tout en étant le plus confortable possible. Il ne visait pas la gloire ni la richesse, mais il aimait avoir accès à tout ces petits avantages qu’il avait en travaillant au Temple of Doom. Il avait l’intelligence sociale de ne pas faire de vagues, de ne jamais rien dire de mal, et de suivre les ordres qu’on lui donnait. La vie de cuisinier était plutôt sympathique lorsqu’on aimait passer son temps entouré de plein de monde : il y avait toute une petite vie active entre tous les gens qui s’activaient pour le plaisir des grandes familles. Beaucoup de plats différents à préparer, des petites missions à faire par ci par là. La vie était tout sauf ennuyante, car il y avait toujours quelque chose à faire. Et tant mieux, car ça lui évitait de trop réfléchir. Il semblait vivre entre deux mondes, et il s’en contentait. Il avait accepté depuis des années qu’il avait perdu les deux personnes qui comptaient le plus à ses yeux : son meilleur ami, et sa petite sœur. Alors il s’était plongé dans le travail, et s’était concentré sur une seule chose : être heureux et souriant en toute circonstance. Il aimait plaisanter avec ses collègues et les femmes de ménage, les serviteurs, tout ces gens qui comme lui, n’avaient pas vraiment de vie en dehors du Temple. Mais mine de rien, ils s’amusaient bien. Essentiellement grâce aux potins et aux histoires qui trainaient dans les couloirs. Tout le monde avait des petites informations sur la vie privé des autres, et c’était un petit jeu de toujours avoir quelque chose à dire sur telle ou telle personne. On entendait souvent quelques filles pouffer de rire lorsqu’il n’y avait aucun garde en vie. Des murmures, des sourires, bref, loin de la misère des rues de Ashtown.

C’était une journée ordinaire, à éplucher des pommes de terre, plaisanter avec les autres, et tout faire pour que la vie quotidienne se passe sans accroche. Mais les bruits de couloirs vinrent lui apprendre qu’une des guérisseuses était de passage, sûrement pour s’occuper de quelqu’un. Et, toujours par les mêmes personnes, il savait aussi qu’elle avait été en contact avec quelqu’un qu’il semblait presque avoir oublié : Hayden. Levi n’avait jamais osé demander l’autorisation d’aller le voir, de peur que ce soit vu comme une offense. Parce qu’au fond, il ne savait même pas pourquoi il était prisonnier. Cela l’avait rendu dingue pendant longtemps, mais il avait fini par tourner la page et se rendre à l’évidence : c’était trop tard. Levi avait donc lâché son travail quelques minutes, prétextant de prendre une pause, et était allé attendre dans les jardins, car il savait qu’elle allait passer par la.
Levi lui, n’avait jamais rien fait de mal. Alors en théorie, ce n’était pas dangereux ni grave qu’il ose aller parler à cette guérisseuse. Mais au fond de lui, il n’était quand même pas rassuré. Parce que tout le monde avait peur de dire quelque chose de travers, ou d’être dénoncé pour une histoire stupide. Pourtant, sur le coup, c’était plus fort que lui. Il n’avait pas eu beaucoup d’informations sur l’arrestation de Hayden a l’époque, et ne l’avait pas revu depuis. Enfin, il l’avait vu dans l’arène, mais c’était différent, et beaucoup trop stressant. La dernière chose qu’il voulait voir, c’était la mort de son ami. Même si ce n’était pas encore arrivé, c’était a priori certain que cela arriverait un jour. Alors se dire qu’il allait peut-être pouvoir avoir de ses nouvelles, c’était un dur retour à la réalité. Il trépignait, il cherchait comment aborder la chose sans que ce soit, disons, suspect. Il voit Aurore sortir vers les jardins et fais quelques pas vers elle pour qu’elle le repère, avant de lui dire :

Levi : - Hm, bonjour.  Je suis désolé de vous déranger mais hum…

Il regarde autour de lui, mais les gardes ne semblent pas lui prêter vraiment attention. Après tout, il a le droit d’être là, il faut arrêter de flipper inutilement. Mais cela faisait tellement longtemps que Levi n’était pas sortit du droit chemin qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’être nerveux.

Levi : - Il paraît que vous avez soigné un Berseker récemment. Il s’appelle Hayden, et… disons que c’était un ami à moi. Et, je voulais, enfin, j’aurai aimé savoir comment il va. Je ne l’ai pas vu depuis des années et…

Ne pas trop en dire, ne pas trop en dire. Après tout, peut-être qu’elle était du genre à aduler le gouvernement et qu’elle allait se plaindre auprès des gardes si il l’embêtait. Difficile de savoir à qui faire confiance derrière  ces murs….

Levi : - Vous n’êtes pas obligée, je ne veux pas déranger. Mais je vous ai vue et, je ne sais pas, je devais essayer….

Il avait son petit regard de chien battu et priait tous les dieux pour qu’elle ne lui dise pas d’aller se faire voir et de se mêler de sa propre vie. Mais bon, il n’avait plus une notion très réaliste du monde, à force de toujours traîner avec les mêmes personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Aurore N. Timbisha



Ashers

Messages : 305 Depuis : 19/03/2017

Situation professionnelle : Guerisseuse
Situation maritale : Fiancée forcée
Situation politique : Neutre, je n'aime pas la politique alors j'ai tendance à ne pas m'en mêler



MessageSujet: Re: Take the road as it comes ft. Aurore Sam 26 Aoû - 16:38



C’était très rare qu’on vienne m’adresser la parole dans le Temple of Doom. Généralement ce n’était que Samuel qui venait me parler. Et je pouvais comprendre le personnel qui travaillait ici, Hector était… et pouvait surtout être quelqu’un de très imprévisible. Une mauvaise journée et on pouvait se retrouver avec la gorge coupée. Alors mieux fallait éviter de trop venir déranger sa sœur… néanmoins ce n’était visiblement pas la même idée qu’avait le cuisinier. Dans un premier temps, surprise par le fait qu’il me parle, je ne disais rien. Et du coup cela semblait le mettre encore plus mal à l’aise. Mais au fond, je pouvais le comprendre, cela devait être intimidant de venir me parler, surtout par rapport à un prisonnier… Chose qu’il ne devrait vraiment pas. Mon regard se tournait un bref instant sur les gardes avant que je me mettes à marcher. « Et si on profite de visiter un peu le jardin. » Je ne souhaitais pas réellement parler d’Hayden, mais je ne voulais pas non plus que ce jeune homme ait des problèmes parce qu’il voulait avoir des nouvelles de son ami. Alors le mieux était de simplement se promener. Je pouvais très bien dire par la suite qu’on avait parlé d’herbes, lui de la cuisine, moi dans mon métier.

« Pourquoi venir me demander cela ? Et comment est-ce que vous savez que j’ai été le soigner ? » Oui, d’où tenait-il donc ses informations-là ? Mais bien sûr que je me souvenais de lui. Je n’oubliais déjà jamais un visage ou un nom d’une personne que j’ai soigné, mais en plus Hayden… disons qu’il m’avait perturbée… enfin je ne savais pas trop encore ce que je devais penser de notre rencontre. « Ce n’était qu’une blessure superficielle pour un berserker. Il s’en remettrait vite. » Je n’étais pas réellement certaine si c’était cela qu’il espérait entendre.


_________________
Aurore N. Timbisha
« No one heard a single word you said.They should have seen it in your eyes, what was going around your head» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Levi Queen



Venatus

Messages : 8 Depuis : 31/07/2017

Situation professionnelle : Cuisinier
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Rebelle



MessageSujet: Re: Take the road as it comes ft. Aurore Dim 27 Aoû - 4:31

Hebergeur d'image

Ouf, il avait de la chance. La guérisseuse semblait comprendre qu'il ne voulait rien faire de mal et qu'il avait simplement une réaction, disons, humaine. Certes, c'était assez rare dans cette ville de voir quelqu'un avoir une attitude semi-naturelle et d'oser dire ce qu'il pensait. Mais pour une fois dans sa vie, les sentiments de Levi avaient pris le dessus et il avait osé s'aventurer dans des contrées étranges: oser parler à quelqu'un proche du gouvernement. Sans des Monsieurs, Madame. Sans se sentir obligé d'enjoliver chaque phrase et de faire semblant. Pour une fois, il s'était sentit étrangement aller, comme si le souvenirs de son ami Hayden lui apportait une force et un courage qu'il n'aurait jamais eu. Car Levi était plutôt du genre discret, et c'était d'ailleurs ce qui lui avait, jadis, sauvé la vie. Il s'était lancé dans cette mission improvisée sans savoir s'il prenait des risques ou non. Mais Aurore semblait suivre son instinct, tout comme lui, et il fallait l'avouer, tout se passait bien mieux que dans son imagination. Humblement, il se mit à suivre la charmante demoiselle, prétextant se promener dans les jardins. Mais elle commença à lui poser des questions en retour, et Levi réalisa qu'il risquait de foutre beaucoup de gens dans la merde si il commençait à répéter toutes les rumeurs qui courraient entre les serviteurs du Temple. Est-ce qu'il venait de se piéger lui-même en étant trop curieux? Dans tous les cas, il refusait de se laisser avoir si facilement. Si il avait eu tort de demander de l'aide, il n'entraînerait personne avec lui, et sa seule option serait toujours l'honnêteté. Après tout, c'était aussi sa plus grande qualité.

Levi: - Et bien... Je sais que je ne devrais pas dire ça, mais j'ai malheureusement peur qu'en dévoilant mes sources, je ne leur crée des ennuis... J'aimerai seulement des nouvelles de quelqu'un qui était proche de moi pendant longtemps, et quelque soit les informations que vous me donnerez, j'assume de les avoir demandées et je vous jure que je n'en ferez rien.

Bon, il en faisait des tonnes, mais il était tellement flippé à l'idée qu'on puisse imaginer quoi que ce soit sur lui qu'il préférait se protéger de toutes les façons nécessaires. Oui, son ami lui manquait, et il n'avait pas beaucoup réfléchi avant de se diriger vers Aurore. Mais il ne comptait rien faire de tout ça, alors il savait qu'il ne faisait rien de mal et était prêt à le prouver de 2000 façons si il le fallait. Seulement voilà. Hayden avait été une part essentielle de sa vie, et il avait passé tellement de temps à essayer de tourner la page, essayer de l'oublier... La guérisseuse eut la grâce de lui parler des blessures qu'elle avait du soigner, et Levi était à la fois captivé, et inquiet. Il savait que son ami allait mourrir un jour ou l'autre, mais l'attente était atroce, putain. Il aurait du mourrir il y a longtemps, ou être libre et à ses côtés. Mais l'entre deux était beaucoup trop inconcevable. Et Levi savait que la femme qui se trouvait en face de lui était beaucoup trop importante pour qu'il lui traduise toute la haine et l'angoisse qu'il avait en lui. Que dire, que dire...

Levi : - Merci, je suis content de savoir qu'il n'as rien de grave. (...) Je suis désolé, je ne voulais vraiment pas vous déranger... Je m'appelle Levi, je travaille ici, je sais que je n'aurais pas du vous parler mais...

Encore une fois, que dire. Elle était si jolie, et si intouchable, et inapprochable, et voilà qu'il se retrouvait dans les jardins à lui parler comme s'ils étaient amis. Putain, Levi, qu'est ce que tu fous? Elle lui dit que Hayden avait une blessure tolérable ou habituelle pour un Berseker, et il n'avait qu'une envie, lui raconter leurs vies, leur enfance, lui faire comprendre qu'avant d'être ce Berseker, c'était un humain libre. Et elle le savait sûrement. Mais Levi lui, n'arrivait pas à savoir ce qu'elle avait en tête, car il ne la connaissait pas. Même si il l'avait déjà croisée quelques fois, de loin, dans les couloirs. Et son comportement à  lui, là, maintenant, était plutôt inhabituel. Il avait été décontenancé par ses questions, il ne voulait pas que qui que ce soit aient des problèmes a cause de lui. Il fallait qu'il la rallie à sa cause, qu'elle ne pense plus à qui lui avait donné l'info, qu'il fasse ressortir son instinct maternel, ou quelque chose.

Levi: - Je me suis dit que malgré votre statut, vous êtes guérisseuse, alors vous devez, a votre façon, comprendre ce que nous pouvons ressentir lorsque... Lorsqu'on perds quelqu'un.

Et la peur prend le dessus, lui dictant le fait qu'il vaudrait mieux parler d'autre chose et ne pas avoir l'air trop désespéré. Après tout, même si les gardes ne font pas attention, un peu de blabla quotidien ne fais jamais de mal. Et Levi devait bien se l'avouer, il était troublé par cette jeune femme qui semblait si douce, si prévenante, et en même temps, si impliquée dans le quotidien de tous, et même des moins méritants.

Levi: - Et...si ce n'est pas indiscret, pourquoi faites vous ce métier? Cela ne vous dérange pas de voir des personnes comme Hayden qui n'ont comme option que le combat ou la mort?

Celle la était sortie non pas sans réfléchir, mais en se disant que la meilleure tactique pour s'en sortir, c'était parfois l'honnêteté et la pureté la plus brutale. Pas toujours. Mais même lorsqu'on est un très bon menteur, il faut aussi savoir se servir de la vérité. De ses vrais questionnements, et de ses vrais inquiétudes. Peut-être qu'elle verrait qu'il avait juste ce besoin humain de savoir que les personnes qu'il aime étaient saines et sauves. Tout ça en essayant d'être le plus charmant possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Aurore N. Timbisha



Ashers

Messages : 305 Depuis : 19/03/2017

Situation professionnelle : Guerisseuse
Situation maritale : Fiancée forcée
Situation politique : Neutre, je n'aime pas la politique alors j'ai tendance à ne pas m'en mêler



MessageSujet: Re: Take the road as it comes ft. Aurore Dim 27 Aoû - 13:37



Je pouvais parfaitement comprendre qu’il n’ait envie de dévoiler aucun source. De peur probablement que j’aille tout raconter à Hector et que ces fameux sources se retrouvent tout à coup sans tête. « Je comprends votre inquiétude… mais comprenez la mienne… je n’ai pas pour habitude qu’on surveille tous mes gestes et va et viens sans que je m’en rende compte… » Les options étaient pourtant pas si difficile… Suffit qu’un des garde de l’inferno ait parlé à un autre pour que cela ait fait le tour. J’hoche doucement la tête. Je savais qui il était. Enfin, pas son nom que je venais à peine d’apprendre. Mais je savais qu’il travaillait dans les cuisines. J’aimais bien connaitre les nouveaux visages, du moins pouvoir leurs attribuer un emploi ou un rôle. « Oui, vous travaillez en cuisine si je m’abuse… »

Hayden… Je ne savais pas vraiment jugé le personnage, j’avais été trop peu de temps avec lui pour réellement avoir une opinion sur lui. D’autant plus, mais cela je n’allais pas le dire à son ami, les gens changent énormément quand ils se retrouvent dans l’inferno. Et pas de la meilleure façon. Alors l’ami qu’il avait connu jadis n’existait peut-être plus. « Toute personne qui a des amis ou de la famille connait la peur de perdre quelqu’un, je doute fort que mon métier change quelque chose à ce sentiment si humain qu’on a tous. » Oui, je dis bien tous. Car peu importe ce que certaines langues pouvaient dire son mon frère et sa femme. Je connaissais assez bien Shireen et Hector pour savoir que la peur de perdre les êtres auxquels ils tenaient, existaient dans leurs cœurs. Il n’y avait qu’à regarder l’amour qu’il existait entre eux deux pour se réaliser que si un jour il devait arriver quelque chose à l’autre…. Une autre guerre sera déclenché. Par contre quand il parle de la réalité de l’inferno, je retourne mon regard qui s’était attardé sur une fleur, à nouveau vers lui. « Comme vous venez de le dire, mon métier est guérisseuse et non avocate ou juge… J’ignore le crime que votre ami ait commit pour avoir atterri à l’inferno. Vous auriez peut-etre préféré qu’on le condamne à mort ? » Je ne connaissais pas bien l’inferno, mais je présume que j’allais bien finir par apprendre bien des choses sur l’endroit, vu que mon futur époux n’est rien d’autre que le maitre des lieux.. Ah non fallait pas que je pense à ca, cela allait encore me mettre de mauvaise humeur. « Cela fait combien de temps que vous n’avez plus vu votre ami ? »


_________________
Aurore N. Timbisha
« No one heard a single word you said.They should have seen it in your eyes, what was going around your head» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Levi Queen



Venatus

Messages : 8 Depuis : 31/07/2017

Situation professionnelle : Cuisinier
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Rebelle



MessageSujet: Re: Take the road as it comes ft. Aurore Jeu 31 Aoû - 8:44

Hebergeur d'image

Mince. La dernière chose qu'il voulait, c'est qu'elle pense que des gens la surveillait.  Ca commençait pas si bien que ça en fin de compte. Il avait eu un peu trop confiance en lui un peu trop rapidement. Il fallait qu'il reprenne le contrôle de la situation et qu'il fasse extrêmement attention aux prochains mots qui allaient sortir de sa bouche. Parce que ce n'était pas le moment de plaisanter, et trop jouer la comédie était tout aussi risqué. Ca marchait lorsqu'il devait servir des gens autour d'une table, mais en face a face, avec des gardes non loin qui voyaient tout, c'était plus que risqué.

Levi: - Oh, non je vous jure qu'a ma connaissance, personne ne vous suivait. Je travaille avec beaucoup d'autres domestiques et certains travaillent aussi pour l'arène. Une des cuisinières, Maggie, vous a vu et a cru que cela me ferait plaisir d'avoir des nouvelles de Hayden. Elle voulait bien faire, c'est moi qui aurais du tenir ma langue et rester à ma place.

Levi priait pour que son charme naturelle marche un peu et qu'on lui pardonne sa curiosité et son impulsivité. Même si pour l'instant, ça n'avait pas l'air de marcher du tout. Après tout, il ne fallait pas oublier qui était son frère. Et rien que d'y penser, tout en lui faisait écho a l'instinct de survie. Ne pas l'offenser, ne pas la brusquer, ne pas trop la regarder.

Levi: - Oui je travaille en cuisine.

Une petite phrase courte et humble avant qu'elle ne le rappelle à l'ordre. Oui il en avait fait un peu trop juste avant, à essayer de parler de se servir de son métier à elle pour justifier ses questions à lui. Mais il y avait tellement de règles que c'était impossible de savoir quoi dire à quelqu'un de haut placé. Foutue hiérarchie qui empêchait tout contact humain réel. C'est d'ailleurs pour ça que Levi adorait travailler en cuisine, la ou malgré toutes les interdictions, des mots sincères subsistaient encore. Oui, perdre quelqu'un c'était humain, tout simplement. Levi le savait, Aurore visiblement, le savait aussi. Mais quand on voyait tous les gens qui avaient disparus, qui étaient emprisonnés, ou morts... c'était à se demander si des personnes comme Hector n'avaient pas oubliés ce que le mot voulait dire: Humain. Levi était un peu bloqué après les dernières paroles de la guérisseuse. Il ouvrit la bouche un temps ne sachant quoi répondre. Il n'allait pas commenter le crime de Hayden parce que de un, lui non plus ne savait même pas ce qu'il avait fait de mal. Mais même s'il l'avait su, c'était le sujet a éviter et qui risquait de lui apporter des emmerdes. Et quelque soit son crime, Levi aimerait toujours son ami et le soutiendrait. Mais ça, il n'allait rien en dire, parce qu'il était certes trop bavard, mais il n'était pas suicidaire.

Levi: - Vous avez raison, excusez moi.

N'importe quelle personne normale aurait compris que c'était le moment idéal pour se taire et en rester là. Lui dire merci, bonne journée, et s'en retourner à son travail. Il suffisait de faire ça, et elle l'aurait sûrement oublié dans quelques jours, voir quelques heures. Mais le fait de repenser à son ami réveillait quelque chose en lui. Les souvenirs de ce qu'il était avant, lorsque tout allait bien, lorsque que sa soeur était encore la, lorsque que Hayden était encore la... Au fond de lui, il était en colère. Non pas contre Aurore, mais contre le fait d'avoir été le seul à survivre à toutes ces règles et demandes. Il était sur le point de se retirer, et avait presque réussit à contenir ses pensées. Mais il n'avait pas trop aimé sa réponse, et c'était, la encore, une très bonne raison pour s'écraser et surtout ne rien lui dire par rapport à ça. Seulement voilà, Levi n'était pas une personne normale. C'est ce qu'il se dit juste après avoir prononcé les mots suivants:

Levi: - Et excusez moi encore mais... pour moi, l'inferno reviens à la même chose qu'une condamnation à mort.

Il se sentit avaler sa salive pour déglutir et ressenti un léger malaise. Qu'est ce qui venait de lui prendre? Il n'aurait jamais osé rétorquer quoique ce soit si il avait été en face d'un garde, ou de Hector, ou de Shireen.

Levi: - Pardon... je n'ai pas vu mon ami depuis 7 ans, je ne voulais pas remettre en question ce que vous avez dit... je ne cherche pas à débattre de sa situation, je l'ai acceptée depuis longtemps. Pour être honnête jusqu'au bout, je ne sais pas non plus ce qu'il a fait de mal.

Il essayait maintenant de se rattraper. Même s'il ne l'avait pas insultée, il avait l'impression d'avoir été extrêmement malpoli. On ne rétorque pas aux avis des personnes importantes. On acquiesce, on reste silencieux, ou on loue leurs mérites. Son coeur s'était mis à battre vite, très vite, et c'est ce qui arrive lorsque la bouche se réveille avant que les pensées n'aient fini de tourner dans la tête. Lui qui était généralement si doué pour se faire apprécier, il avait le sentiment qu'il faisait tout sauf une bonne impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




I DO BELONG HERE, I AM
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Take the road as it comes ft. Aurore

Revenir en haut Aller en bas
 

Take the road as it comes ft. Aurore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stand My Ground ::  :: Temple of Doom :: Les Jardins-
Sauter vers: