Partagez | 
 

 (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Ganymède A. Carys



Saveur Inconnue

Messages : 44 Depuis : 08/05/2017

Situation professionnelle : saveur inconnue. un titre que je ne connais pas mais qui est dorénavant le miens. la saveur, ou la sensation perçue par l'organe du goût. un mélange qui réveille les papilles. titre mystérieux cachant la prochaine prostitution de ma chair.
Situation maritale : célibataire. je n'ai jamais céder aux charmes de quelques créatures humaines. cela ne m'a jamais intéressé à vrai dire. aujourd'hui, j'avoue regretter, ne pas savoir que je n'aurais pu le droit d'aimer, seulement n'être qu'un corps que l'on prend pour quelques sensations chimiques de plaisir pervers.
Situation politique : neutre. autrefois, j'avais une réelle dévotion envers ces hommes et ces femmes issues du gouvernement, mais aujourd'hui, c'est différent. j'accepte ma nouvelle condition, mais malgré tout, je ne peux m'empêcher de me poser des questions.

Age : 21


MessageSujet: (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux. Lun 8 Mai - 2:51




Avatar
Ganymède Amaryah Carys
matt smith  ✶ saveurs inconnues

je m'appelle ganymède amaryah carys mais tout le monde m'appelle ganya en général. J'ai vingt-neuf ans car je suis né le 11/12/2035 à ashtown. J'exerce le métier de saveur inconnue, occupant diverses tâches comme prostitué, chanteur, danseur, masseur ainsi que serveur et je suis plutôt pauvre. Côté cœur je suis asexuel et célibataire.
 


What's on my mind
ce que je pense d'Ashtown paradis terrestre. dans ce désert dangereux, une ville se dresse. un eden pour les simples mortels. une bénédiction pour la vie humaine. jamais je n'ai eu le désir de quitter la ville pour trouver une terre plus fertile. au-delà des frontières, je perçois le monde comme un milieu chaotique où la vie n'a pu continuer à évoluer convenablement. je me dis que c'est une chance d'être né ici. que grâce au gouvernement, aux familles dominatrices, nous en serions pas là aujourd'hui. l'espèce humaine aurait pu s'éteindre dans l'agonie, punit par son erreur, sans jamais ne plus avoir l'occasion de laisser une trace derrière lui. oui. malgré les conditions difficiles, j'aime ma cité natale et ses habitants.

ce que je pense de l'état du monde actuel désolation. l'homme est une créature mégalomane. elle a voulu dépasser son seigneur créateur et le devancer dans sa puissance. mais les grandes actions aux conséquences majeures sont récompensées bien souvent par un avenir incertain. je suis malheureux de savoir qu'autrefois, nous en serions pas là, à survivre comme des animaux, à récolter le peu de ce que l'on sème. parfois, je me dis que la vie n'est qu'un cycle et qu'après cette période de crise, nous pourrions une nouvelle fois exister dans une période prospère, même si l'on doit attendre encore pendant un petit bout de temps. notre belle ville en est la preuve même. mais parfois, je suis découragé par les années qui passent sans jamais apaiser pleinement nos besoins. je sais que nos ancêtres ont mal agis et que dorénavant, il faut payer le prix, mais pouvons-nous réellement mériter une telle peine, moi qui n'a fait que de naître dans cet univers si peu sûr ?

ce que je pense du gouvernement dieux vivants. ils sont nos sauveurs, des héros qui ont marqué notre histoire à tous. ils ont bâti la cité et ils ont fait en sorte de l'organiser afin que rien ni personne ne puisse être en proie au chaos. certains ne comprennent pas les méthodes drastiques usées par le gouvernement, mais moi, c'est tout autre chose. je les accepte parce qu'ils sont méritants, je les accepte parce que je ne vois pas les choses s'organiser autrement. bien évidemment, j'ai longtemps cru et je crois encore à une puissance invisible au-dessus de toutes vies humaines, même au-dessus des trois familles fondatrices. mais si j'ai une dévotion toute particulière à cette déité mystique, ma foi est égale à ma fidélité envers ces démiurges mortels, croyant sincèrement que je leur devais tout. et ce, bien plus encore lorsque je fus soudainement arrêté, sans que je ne m'en rende réellement compte, pensant que si l'on me condamnait, ce fut à cause de ma foi. aussi, je les avais pris pour des honnêtes gens lorsqu'on me proposa une peine amoindrie. leur faire plaisir. je pensais que c'était un cadeau tombé du ciel, jusqu'à ce que je ne me rende finalement compte de la réalité, ne sachant plus vraiment où me positionner... après tout ça, mérite-t-il de maîtriser ma vie ? mon corps ? ma mort ? mes sentiments ? ma fidélité ? parfois, je crois que non, mais je préfère enfermer mes pensées dans un nuage d'illusion et accepter mon destin.

ce que je pense des combats de gladiateur effrayants. d'un côté, je ne pouvais m'empêcher d'aller les admirer durant des tournois spectaculaires, ayant une véritable admiration pour ces hommes et ces femmes puissants à la musculature incroyablement correctement sculptée, mais j'étais toujours transi de froid lorsqu'une vie finissait par s'arrêter durant les jeux. cependant, le pire, cela devait probablement être lors de l'achèvement de l'adversaire, de la même manière que l'on vient abattre un animal pour s'en repaître ensuite. moi, j'ai toujours su que je ne ferais jamais un bon gladiateur. le corps aussi frêle qu'une jouvencelle, j'aurais donné des exhibitions minables. on m'aurait d'ailleurs abattu dès mon premier duel, sans nul doute. et puis, je pense que cela ne serait pas une vie que j'aurais pleinement aimé. vivre pour se battre, même en sachant que l'on diverti un publique, c'est guère agréable... je me demande bien comment les héros des arènes doivent ainsi vivre leur condition. et dire que certains ont connu que ça durant toutes leur vie, enfermé afin d'être entraîné le lendemain et ainsi de suite... mais que dire de moi, qui n'a pas désiré à jouer les charmeurs pour les plus grands de notre pays ? peut-être qu'au final, notre existence n'est pas si différente que ça.

ce que je pense des rebelles, si j'en ai entendu parler mystère. des personnes qui seraient contre la société actuelle ? mais qui sont-ils pour désirer un autre monde ? est-ce qu'ils sont réellement capable de diriger la société comme le font nos dirigeants ? je ne pense pas, non. on devrait se méfier d'eux. faire en sorte à ce qu'ils ne gagnent jamais leur combat. on ne doit pas se laisser faire. mieux encore, on doit les arrêter avant qu'une quelconque révolution ne vienne à se produire. on a très bien vu ce que la guerre a fait par le passé. c'est à cause des conflits que nous sommes dans une telle situation aujourd'hui. il faudrait qu'ils comprennent que ce n'est pas la meilleure des solutions. bien au contraire. ils pourraient nous condamner une nouvelle fois, mais cette fois-ci, à tout jamais.

INNOCENT
POLYVALENT
VOLUBILE
ANXIEUX
FANTASQUE
NAÏF

The story of my life
Et les amants, dont l'âme au firmament s'abîme,
Comme beaucoup d'êtres humains aujourd'hui, je suis né à Ashtown ; cité de l'espoir, renaissant de ses cendres tel un phénix. Je pensais jadis qu'il ne pouvait y avoir meilleure vie que celle j'allais mené à Ashtown, malgré les durs labeurs imposés, malgré la pauvreté dans laquelle mes parents existaient. En effet, tout deux des travailleurs dans les plantations, il ne se passait pas une seule journée sans qu'ils ne reviennent, le dos courbé, le corps cassé, tiraillé par la fatigue. Méprisant au plus haut point leur condition, ils se disaient que pour rien au monde ils ne voudraient que leurs enfants puissent vivre la même chose. Et en particulier moi, qui furent leur unique fils jusqu'à ce jour. Ainsi, même si par moment, ils requéraient mon aide dans les champs, ils me poussaient à l'apprentissage, croyant faire de moi un homme plus intellectuel. On me disait que ma curiosité était bienfaisante et qu'il fallait que je continue dans cette voie. C'est ce que je fis donc, m'intéressant de tout et de rien, me montrant admiratif par la beauté des étoiles et d'une colonie de fourmis qui fait son nid. Je m'essayais à divers domaines, aussi bien scientifiques qu'artistiques, pour finalement développer diverses capacités comme le chant et la danse, sans parler des autres domaines basées sur la création. En ville, on me percevait comme un gamin rieur, pleine de vivacité, inspirant la joie et la bonne humeur. J'étais comme un oiseau gazouillant, virevoltant à travers les ruelles pour donner tout ce que je pouvais donner au monde. Parfois, j'aidais même les plus démunis, n'hésitant pas à tendre la patte et à travailler comme les personnes matures, pensant qu'un jour, on finirait par me voir comme tel.

Enivrés de la nuit transparente et sublime
Hélas, le temps passe et même si je grandis peu à peu pour ressembler à un homme, on remarque bien que dans mes traits, ma posture et mes habitudes, je n'ai rien de viril et encore moins quelque chose de dangereux. Les autres garçons ne se retrouvent pas en moi, me voyant plutôt comme une proie sur lequel jeter son dévolu plus qu'autre chose. Plusieurs fois, je dû fuir de potentiels agresseurs, craignant être l'objet de leur défoulement. Après tout, tout le monde connait les lois établies, ce sont celles de la loi du plus fort et je ne suis pas l'individu le plus puissant d'entre tous. Si autrefois, on pensait que je pouvais être utile en tant que source de joie, cela s'arrête-là. Quant au travail en lui-même, on ne donne pas cher de moi, prétextant que je ne saurais être une main d'oeuvre pour les champs, ce qui est d'ailleurs un véritable soulagement pour mes parents. Alors, je me mets cependant à me poser des questions quant à mon avenir en ville. C'est une véritable confusion. Par la même occasion, ce fut dans cette situation d'errance et d'incompréhension que je me suis mis à commencer à me poser des interrogations sur le reste du monde, le reste de l'Univers. C'est également à ce moment-là même que j'ai commencé à croire à des entités supérieures et à des magies potentielles qui pourraient tenir sur l'équilibre de notre misérable existence. C'est aussi grâce à la croyance que je retrouvai enfin la paix dans mon âme, mon esprit, pensant que mon adolescence n'était qu'un intermédiaire avant de passer à un futur bien meilleur. Enfin, c'est en retrouvant la paix que je finis par retrouver mon chemin, décidant alors de devenir un guérisseur pour la ville, pensant que si mon seigneur créateur m'avait permis de retrouver la sérénité, alors ça serait à mon tour de l'accorder, débarrassant les corps des maux qui les tourmentent.

Parfois ferment les yeux et soudain, ô douceur !
Je me tournais alors vers la nature, et trouvais mes ressources aussi bien que dans la pierre, les plantes ou les créatures animales. On me voyait comme un bon soigneur, presque un chaman choisis par les dieux pour accorder le soin à ceux et celles qui se tournaient vers moi. Jouant des rituels et buvant par moment le sang de mes sacrifices, tous ne furent cependant pas forcément bienveillant à mon égard. Les moins médisants me percevaient comme un charlatant ou alors un individu un peu fanfaron, vivant dans sa bulle invisible, un monde qui leur serait inaccessible. Mais pour les autres, ce fut autre chose. Un païen, un sauvage, un sorcier qu'il fallait condamner par le feu. Bientôt, ce fut une réputation que l'on put entendre dans tout les coins de rue, questionnant le voisinage sur la transformation étrange d'un garçon qui fut si mignon durant son enfance. Mes parents aussi n'apprécièrent pas cela, et ils se mirent à me demander prestement qu'il fallait que je change de métier, que je passe à autre chose... Mais ils moururent avant même que je puisse réaliser leur souhait. Néanmoins, ce fut très clair dans mon esprit. Je devais rendre fier mes parents, je devais devenir quelqu'un d'autre. Du jour au lendemain, j'abandonnais ainsi le métier de guérisseur pour devenir chanteur, faisant des spectacles grandioses qui ravirent d'avantage les citoyens. J'avais ainsi compris que ce n'était pas dans les rituels que je les aidais donc, mais dans le divertissement... Malheureusement, je n'eus aucunement le temps de m'épanouir pleinement puisqu'un soir, le Cerbère et ses chiens se présentèrent à moi afin de m'arrêter. Je ne résistais pas, je ne cherchais pas à fuir. J'avais compris que j'avais fais une erreur en devenant guérisseur et que j'avais profité bien trop pleinement de cette fonction pour me laisser habiter par des idées de religion. Je pleurais sur mon sort, leur suppliais de rester indulgent, certes. Cependant, je savais que je le méritais également pleinement.

Retrouvent tout le ciel étoilé dans leur cœur.
Aujourd'hui, cela fait trois jours que je vis dans les cachots de la ville, pleurant sur mon triste sort et me maudissant pour avoir agis aussi stupidement durant ces dernières années de ma vie. Je pensais que j'allais vivre continuellement enfermé, sans jamais avoir l'occasion de voir à nouveau la lumière du jour et puis, un jour, on rejoint de nouveau ma cellule. On me dit qu'il existe un moyen si je ne veux pas mourir en prison ; devenir une saveur inconnue. Je fronce d'abord les sourcils, n'ayant jamais entendu ce statut ailleurs et je me mets alors à réfléchir sur les conséquences d'un tel consentement. Vaut-il mieux rester enfermé pour continuer à se sentir coupable alors que je n'avais fait qu'une triviale erreur ? Ou alors ne pouvais-je tout simplement pas revenir sur le passé et finalement oublier ce statut de captif pour un autre plus agréable ? Bien sûr, je demandais en quoi consisterait ma nouvelle situation. Peut-être que cela devait avoir un rapport avec la cuisine ? On m'avait alors répondu que je devrais faire plaisir nos gouvernants, les satisfaire. Les combler, oui, mais comment ? Pas un seul instant, je pensais que je devrais léguer mon corps pour quelques bas instincts alors que la prostitution était normalement également condamnable. J'avais cru que cela serait un moyen pour me racheter. Qu'en évoquant le fait de plaisir pour finalement dire que je devais les convaincre, convaincre que malgré mon crime, je pourrais me racheter, me rattraper en devenant un citoyen modèle. Alors, j'ai accepté. Oui. J'ai accepté et aujourd'hui, je rejoins le salon où le reste des Saveurs sont enfermées sans savoir ce qu'il m'attend exactement, je suis complètement perdu.







This is who I really am

salut ! moi c'est la p'tite mouette, j'ai vingt-et-un ans et j'ai découvert le forum à l'aide d'un top-site. je pense être là quatre jours sur sept. sinon, je pense que le forum à l'air génial ! j'ai hâte de rp avec vous, bisou !

Code:
<pris>matt smith</pris> ✶ ganymède a. carys


Dernière édition par Ganymède A. Carys le Lun 8 Mai - 17:08, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Luna C. Ainoah



Ashers

Messages : 138 Depuis : 26/03/2017

Situation professionnelle : dame de compagnie de sa cousine Shireen.
Situation maritale : Fiancée à un Callum, qu'elle n'a encore jamais vue.
Situation politique : Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle aimerait avoir le choix de son futur. De pouvoir ne pas se marier si elle le voulait. Elle reste néanmoins dévouée au gouvernement, et fera ce qu'on lui dis, jusqu'à épouser qui on lui dis d'épouser.



MessageSujet: Re: (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux. Lun 8 Mai - 3:41

Bienvenue parmi nooouuuusss tu verras au fond on est sympa

_________________
and without you I'm losing my mind

   
maybe one day you’re gonna want her. that girl that knew she wasn’t perfect, but tried to be for you. that girl who wanted nothing more than to be there for you, and loving you was the only way she could. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Artemisia Ambrózy‎



Saveur Inconnue

Messages : 53 Depuis : 06/05/2017

Situation professionnelle : Saveur / danseuse
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : rien ♥



MessageSujet: Re: (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux. Lun 8 Mai - 3:49

Hooo un copain

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Eve O'Hara



Venatus

Messages : 45 Depuis : 05/05/2017

Situation professionnelle : Serveuse à la Taverne, Bourreau pour Venatus
Situation maritale : Célibataire
Situation politique : Venatus!



MessageSujet: Re: (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux. Lun 8 Mai - 7:19

Bienvenue!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Ganymède A. Carys



Saveur Inconnue

Messages : 44 Depuis : 08/05/2017

Situation professionnelle : saveur inconnue. un titre que je ne connais pas mais qui est dorénavant le miens. la saveur, ou la sensation perçue par l'organe du goût. un mélange qui réveille les papilles. titre mystérieux cachant la prochaine prostitution de ma chair.
Situation maritale : célibataire. je n'ai jamais céder aux charmes de quelques créatures humaines. cela ne m'a jamais intéressé à vrai dire. aujourd'hui, j'avoue regretter, ne pas savoir que je n'aurais pu le droit d'aimer, seulement n'être qu'un corps que l'on prend pour quelques sensations chimiques de plaisir pervers.
Situation politique : neutre. autrefois, j'avais une réelle dévotion envers ces hommes et ces femmes issues du gouvernement, mais aujourd'hui, c'est différent. j'accepte ma nouvelle condition, mais malgré tout, je ne peux m'empêcher de me poser des questions.

Age : 21


MessageSujet: Re: (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux. Lun 8 Mai - 15:17

hawww, merci à vous trois pour votre accueil ! I love you
et oui, artemisia ! je vais rejoindre le groupe des saveurs inconnues ! <3
aha, et j'espère bien, luna ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Luna C. Ainoah



Ashers

Messages : 138 Depuis : 26/03/2017

Situation professionnelle : dame de compagnie de sa cousine Shireen.
Situation maritale : Fiancée à un Callum, qu'elle n'a encore jamais vue.
Situation politique : Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle aimerait avoir le choix de son futur. De pouvoir ne pas se marier si elle le voulait. Elle reste néanmoins dévouée au gouvernement, et fera ce qu'on lui dis, jusqu'à épouser qui on lui dis d'épouser.



MessageSujet: Re: (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux. Lun 8 Mai - 21:09



Et que coucou, j'espère que ça te gêne pas mais je vais m'occuper de ta validation. Tout d'abord, wow quelle plume ! Je suis tombée sous le charme de ce personnage, genre il nous faudra un lien, il est tellement attachant qu'on en tomberait amoureux, une fragilité et une force d'esprit par la même occasion. J'aime énormément ton histoire. Amuse toi bien en tout cas

Te voila validé(e) mon bouchon, il y a déjà plusieurs petites étapes à faire. Dans un premier temps, penser à TE RECENSER, dans ce même sujet tu pourras tout recenser, c'est rapide et au moins une bonne chose de faite, non? Normalement l'ajout au bottin des avatar est automatique quand on valide, mais il est toutefois possible qu'on oublie, l'erreur est humaine.

L'étape suivante est tout simplement de commencer à te faire des liens, hé oui, c'est la vie les liens, donc tu peux CREER UNE FICHE DE LIENS et aller quémander des petits liens! Tu peux aussi si tu as des personnages indispensables à ton histoire aller CREER UN OU DES SCENARIOS pour t'aider à faire évoluer ton personnage.

Et puis bien entendu, le plus important, tu peux commencer à rp, jouer ton personnage qui vient de poser ses valises chez nous! Désolé pour ce blabla, mais il fallait bien le faire tu sais Maintenant que tu es prêt à jouer bah ... Bon jeu!

_________________
and without you I'm losing my mind

   
maybe one day you’re gonna want her. that girl that knew she wasn’t perfect, but tried to be for you. that girl who wanted nothing more than to be there for you, and loving you was the only way she could. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I DO BELONG HERE, I AM
Ganymède A. Carys



Saveur Inconnue

Messages : 44 Depuis : 08/05/2017

Situation professionnelle : saveur inconnue. un titre que je ne connais pas mais qui est dorénavant le miens. la saveur, ou la sensation perçue par l'organe du goût. un mélange qui réveille les papilles. titre mystérieux cachant la prochaine prostitution de ma chair.
Situation maritale : célibataire. je n'ai jamais céder aux charmes de quelques créatures humaines. cela ne m'a jamais intéressé à vrai dire. aujourd'hui, j'avoue regretter, ne pas savoir que je n'aurais pu le droit d'aimer, seulement n'être qu'un corps que l'on prend pour quelques sensations chimiques de plaisir pervers.
Situation politique : neutre. autrefois, j'avais une réelle dévotion envers ces hommes et ces femmes issues du gouvernement, mais aujourd'hui, c'est différent. j'accepte ma nouvelle condition, mais malgré tout, je ne peux m'empêcher de me poser des questions.

Age : 21


MessageSujet: Re: (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux. Sam 13 Mai - 3:48

ahah, ça ne me gêne aucunement ! :3
merci pour la validation et pour ses compliments !
ça me fait chaud au cœur ! ♥️ du coup, je file
m'occuper de tout ça ! =^,^=

cela serait avec grand plaisir pour le lien ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




I DO BELONG HERE, I AM
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: (ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux.

Revenir en haut Aller en bas
 

(ganymède) mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stand My Ground ::  :: It's in our DNA :: Fiches Validées-
Sauter vers: